Sauvés des eaux

0
blank

Trois naufragés ont été repêchés le 31 juillet dernier par les équipes bénévoles de la Société nationale de sauvetage en mer (SNSM) de Saint-Martin et de Saint-Barthélemy.

Ils dérivaient en pleine nuit sur une glacière à quelques encablures de l’île de Tintamarre après le naufrage de leur embarcation.

Ils étaient partis pêcher quand soudain le bateau s’est rempli d’eau, rapporte la station SNSM de Saint-Martin. Le vendredi 31 juillet dernier, à 20h40 un appel parvient à la gendarmerie. Au bout du fil, un des trois naufragés sauvés des eaux par les équipes bénévoles de la Société nationale de sauvetage en mer (SNSM) de Saint-Martin et de Saint-Barthélemy.

« Il était paniqué et a tout juste eu le temps de dire qu’il se trouvait à bord d’un bateau à moteur en train de couler «à proximité de Tintamarre» avec 2 autres personnes à bord, quand la communication fut interrompue » rapporte la Station SNSM de Saint-Martin. A la demande du Centre Régional Opérationnel de Surveillance et de Sauvetage des Antilles-Guyane, les équipes bénévoles des stations SNSM de Saint-Martin et de Saint-Barthélemy sont envoyées sur zone. Les recherches débutent vers 22 heures mais la position du bateau en perdition n’est pas connue. Les vedettes de la SNSM quadrillent alors la zone s’aidant de leurs projecteurs et de leurs jumelles thermiques pour détecter la présence des naufragés. « A 22h43, l’équipage de la SNS 269 de Saint-Barthélemy localise trois personnes dans l’eau. Elles sont accrochées à une glacière et portent toutes un gilet de sauvetage. Elles sont vite hissées à bord de la vedette et immédiatement examinées » avant d’être déposées saines et sauves à Marigot, relate la Station SNSM de Saint-Martin. « Ils n’ont pas passé d’appel à la VHF, pas eu le temps d’utiliser des feux de détresse mais seulement celui d’enfiler leurs gilets de sauvetage et de passer ce coup de fil à la dernière minute au «17» avant de se retrouver dans l’eau sans liaison téléphonique.

Ils avaient réussi à récupérer une des 2 glacières du bord et s’en sont servis comme support de flottaison… Ils avaient nagé en direction de Tintamarre pendant 1 heure et 45 min quand la SNSM de Saint-Barthélemy les a récupérés dans l’eau ». Désormais conscients des risques encourus, « ils ne repartiront plus jamais en mer sans moyens d’alerter les secours, sans sac étanche pour les téléphones et signaux de détresse, ni sans lumières sur leurs gilets de sauvetage » précise les sauveteurs en mer.

(www.journal-lepelican.com)

blank

Aucun commentaires

Faxinfo décline toute responsabilité quant aux contenus publiés et n'a pas vocation à répondre.

English EN French FR Spanish ES Dutch NL Italian IT