Aménagement : A quoi ressemblera le futur Front de Mer ?

1
blank

Le concours d’aménagement urbain du Front de Mer de Marigot a été lancé la semaine dernière par la Collectivité qui présélectionnera trois candidats en février. Ils seront ensuite amenés à finaliser leur projet en consultant la population et en effectuant des visites sur le terrain. Le projet final sera sélectionné en juin 2021.

Un cahier des charges traduisant la volonté des élus a été élaboré par les services de la direction ingénierie et construction de la COM avec le soutien d’un agent de l’agence française de développement. Le périmètre retenu s’étend du parking de Galisbay (exclu car il fait l’objet d’un autre projet d’aménagement) jusqu’au rond-point du cimetière en intégrant certaines rues (République, Kennedy, etc.). La gare maritime et la marina Fort Louis font aussi déjà l’objet d’un projet de rénovation indépendant.

Les grands principes

L’une des exigences est de concevoir un espace «cohérent », «un parc urbain balnéaire, c’est-à-dire un lieu de promenade de bien être, de vie et d’animation». Les candidats devront imaginer des « coulées vertes », des espaces pour les piétons, des pistes cyclables. « Ouvrir le front de mer sur le centre-ville et inversemen » est aussi un principe auxquels les candidats ne devront pas déroger.

Un monument iconique

A l’instar de la baie de Sydney avec son opéra, Rio de Janeiro avec son Christ Rédempteur, la COM souhaite que Marigot ait aussi son «monument iconique ». Les candidats ont libre cours pour en concevoir un. «Evidemment, on ne va pas créer un monument aussi grand que le Christ à Rio !», précise Valérie Vrabie de l’AFD. L’objectif est que ce monument soit emblématique et puisse être décliné sur des produits commerciaux dérivés (magnets, etc.)

Support artistique, patrimoine

L’une des volontés est de «faire du front de mer un lieu d’accueil pour les événements festifs, les projets artistiques et culturels». Le cahier des charges comprend une clause spéciale pour le kiosque au niveau du marché : il est donné la possibilité de soit le maintenir à son emplacement actuel, soit de le démolir et d’imaginer un lieu similaire ailleurs sur le front de mer.

A noter qu’il est demandé aux candidats de conserver certains éléments comme les mosaïques au marché ou la statue de la doudou.

Marché

Le front de mer accueillera toujours le marché touristique. Il est prévu l’implantation de 10 boutiques/bars de sur environ 100 mètres carrés, 24 étals pour le marché vivrier sur environ 400 mètres carrés. Quelques 1 000 mètres carrés seront dédiés aux marchands ambulants.

Lolos, restaurants

Le projet prévoit 16 lolos sur environ 600 mètres carrés. Ils devront être construits dans un style caribéen. «Les conteneurs dans lesquels les lolos ont déménagé, ne seront pas conservés car ils sont temporaires. Ils ont été installés car le bâtiment qui les abritait avait été fortement endommagé par Irma et doit être détruit», précise le président de la COM.

Par ailleurs, il est imaginé dans le projet global d’aménagement du front de mer la construction de quatre autres restaurants. Elle serait financée par la COM qui pourrait signer ensuite une délégation de service public pour leur exploitation, mais sur ce point, rien n’est encore acté.

blank

Article sponsorisé par :


blank

1 commentaire

Faxinfo décline toute responsabilité quant aux contenus publiés et n'a pas vocation à répondre.

Laisser un commentaire

English EN French FR Spanish ES Dutch NL Italian IT