Un gendarme percuté violemment par un motard // Serge Gouteyron : «Que l’auteur des faits ait le courage de s’excuser»

1

«Il existe ici ce beau slogan : « Friendly Island ». Or, cette magnifique expression est parfois mise à mal par certains individus et tel a été le cas dimanche», regrette le préfet de Saint-Martin au sujet de l’accident impliquant un deux-roues et un gendarme, ce dernier ayant été gravement blessé.

Pour rappel, «un groupe d’une trentaine de motos a circulé en sens inverse rue de Hollande et au niveau du rond-point à Bellevue, l’un des pilotes a percuté délibérément un gendarme qui était visible. Le gendarme a fait un vol plané de deux à trois mètres. Le conducteur du deux-roues ne s’est pas arrêté, tout le groupe a continué à rouler vers la partie hollandaise, seuls deux pilotes ont fait demi-tour mais ne se sont pas arrêtés et sont partis par la rue de Hollande», explique le général Thierry Renard, commandant des forces de gendarmerie de Guadeloupe et des îles du Nord. Il est venu aujourd’hui spécialement de Guadeloupe pour témoigner de son soutien et tenir une conférence de presse aux côtés du commandant Basso, du préfet et du colonel Olivier Fischoeder.

Le militaire a été blessé à la tête. Voyant la scène, un médecin s’est arrêté et a porté les premiers secours dans l’attente des sapeurs-pompiers. Le gendarme, un adjudant-chef âgé de 52 ans mobile appartenant à l’escadron d’Auxerre, marié et père de deux enfants, a été transporté au centre hospitalier Louis-Constant Fleming dans un état grave – des examens ont montré «des traces de sang dans la tête» – mais son pronostic vital n’a pas été engagé. «Si, en tombant, sa tête avait heurté le trottoir, il serait probablement mort», précise le général Renard.

A ce stade de l’enquête nourrie pour l’instant de vidéos et des témoignages, l’auteur des faits n’est pas encore identifié. S’il se trouve être un ressortissant de Sint Maarten, des mesures de coopération internationale seront mises en place entre les deux parquets de l’île.

«J’aimerais faire passer le message suivant : que cet individu se mette en accord avec ce slogan Friendly Island en allant s’excuser auprès de l’adjudant-chef blessé. Qu’il ait le courage de s’excuser et d’aller voir les gendarmes. C’est ça aussi le côté friendly… Qu’il soit humain», a ajouté le préfet Serge Gouteyron. «Cette île a une histoire et je commence à la comprendre, il faut la respecter et ceux qui l’ont construite», a-t-il confié. Et d’ajouter : «si les runs continuent, c’est le côté attractif de l’île qui va en pâtir.»

Par ailleurs, le général Renard et le commandant Basso ont annoncé un renforcement des contrôles. «Partout dans le monde il existe un code de la route avec des règles communes de circulation. Un groupe ne peut pas s’approprier la route», martèle le général.

(soualigapost.com)

blank

Article sponsorisé par :


blank

1 commentaire

  1. blank
    Thierrysbh 9 février, 2021 at 09:57 Répondre

    Vous rêvez…qu’il s’excuse…des voyous mal éduqués qui nous pourrissent la vie depuis des années.
    Que les yeux pour pleurer.

Faxinfo décline toute responsabilité quant aux contenus publiés et n'a pas vocation à répondre.

Laisser un commentaire

English EN French FR Spanish ES Dutch NL Italian IT