SOCIÉTÉ : Marc-Gerald Ménard entend développer l’attractivité territoriale grâce au CEES

0

Lors de la réunion explicative avec les parents des 42 élèves-athlètes sélectionnés par  le Centre d’Excellence et de l’Éducation par le Sport, Marc-Gerald Ménard, président du CEES, dévoilait la prochaine étape du dispositif : le développement de l’attractivité territoriale.

L’homme politique et président du CEES déclarait le 24 juin dernier devant l’assemblée de parents : « Lors de déplacements, je me suis rendu compte que beaucoup ne maîtrisent pas ce qu’est le CEES. Il s’agit d’un dispositif qui n’existe pas ailleurs, mis en place grâce à la volonté politique. Dans 10 ans, le CEES ne sera plus le même projet, nous marquons l’histoire ». Convaincu de l’utilité de l’outil voté en 2018 grâce au travail acharné de Charles-Henri Palvair, Marc-Gerald Ménard prévoit d’étoffer la professionnalisation à travers des programmes avec Kalamus en Guadeloupe, le CREPS ou via une convention avec l’Institut Martiniquais du Sport. Une personne sera bientôt dédiée à cette tâche. Le CEES  projette également de faire évoluer institutionnellement les ligues et les comités, sans devoir partager d’enveloppe avec d’autres territoires ultramarins. La création d’une ligue de volley d’ici 2024 est d’ailleurs sur la liste de Marc-Gerald Ménard. Tout comme l’attractivité territoriale : « Nous avons pris l’habitude de dire que la seule industrie est le tourisme, il existe également le tourisme sportif, pas uniquement celui du loisirs ». Au travers des évènements sportifs organisés prochainement par le CEES, l’attractivité territoriale s’en verra développée avec la venue d’équipes extérieures, leur hébergement et autres frais qui participeront à l’essor de l’économie locale. La nouvelle école des talents sportifs de Saint-Martin pour devenir des champions a donc de grandes ambitions pour tous. _Vx

Loading

About author

No comments