International / Afghanistan : Macron s’est entretenu avec Biden et Poutine

0
blank

Le Président de la République, Emmanuel Macron, a réclamé une « coordination entre alliés » pour assurer le retour ses ressortissants et des Afghanes et des Afghans qui ont travaillé pour les alliés.

Le jeudi 19 août dernier, le Président de la République s’est entretenu avec son homologue américain M. Joe Biden sur la situation en Afghanistan. Il a souligné la nécessité absolue d’assurer une coordination entre alliés, rapide et concrète sur le terrain, pour permettre l’évacuation de nos ressortissants, des Afghanes et des Afghans qui ont travaillé pour les alliés, ainsi que de celles et ceux qui sont menacés. Le chef de l’Etat a souligné auprès de son homologue la responsabilité morale qui nous incombait collectivement à l’égard des Afghanes et des Afghans qui ont besoin de notre protection et qui partagent nos valeurs. Nous ne pouvons pas les abandonner. Les deux présidents sont convenus de renforcer leur action commune en matière humanitaire, politique et de lutte contre le terrorisme, dans les prochains jours, en particulier dans le cadre du G7. C’est l’urgence absolue et c’est une responsabilité collective pour laquelle le Président des États-Unis a assuré le chef de l’Etat de son soutien

Avec Vladimir Poutine, le Président de la Fédération de Russie,  Emmanuel Macron à notamment discuté des attentes prioritaires communes aux deux nations à l’égard des talibans : « lutte contre la drogue et les trafics d’armes, rupture avec les mouvements terroristes internationaux, respect du droit des femmes. ». Dans un entretien téléphonique de plus d’une heure et demi les deux présidents ont partagé leurs analyses respectives sur la situation en Afghanistan, sur les évacuations en cours  Les présidents sont convenus de se coordonner étroitement dans les jours et semaines à venir, sur le plan bilatéral ainsi qu’au sein du Conseil de sécurité des Nations unies, comme dans le cadre du G20. Enfin, le Président de la République a appelé à la libération d’Alexei Navalny, un an après la tentative d’assassinat dont il a été victime, conformément aux décisions de la Cour européenne des droits de l’homme. Il a également exprimé le souhait que les élections législatives russes de septembre prochain se tiennent dans le respect des critères de l’Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE);

blank

Aucun commentaires

Faxinfo décline toute responsabilité quant aux contenus publiés et n'a pas vocation à répondre.

English EN French FR Spanish ES Dutch NL Italian IT