Sauvetage : La SNSM, la brigade nautique de la Gendarmerie et un cargo portent secours à deux plaisanciers en difficulté sur leur embarcation

0

De longues heures de recherches mais une opération réussie ! Jeudi dernier, en début de soirée, le mécanicien et deux autres membres bénévoles de la station SNSM de sauvetage en mer de Saint-Martin sont en train de réaliser les contrôles hebdomadaires des embarcations quand, à 18h40, une personne hispanophone vient leur dire que deux de ses voisins sont en mer et en panne à quelques miles nautiques de la Baie aux Prunes et qu’ils ont besoin d’une assistance pour retourner à terre.

Ils alertent alors le CROSS-AG (Centre régional opérationnel de surveillance et de sauvetage des Antilles-Guyane), et informent aussi trois gendarmes de la brigade nautique, qui sont avec eux. Celle-ci est donc chargée d’aller faire une recherche sur zone à 18h55 avec le Dolent, sur la base des coordonnées téléphoniques et géographiques notées par la personne, tandis que les trois membres de la SNSM rejoignent leur collègues à la station, où leur réunion hebdomadaire débute à 19h.

Un contact téléphonique est établi entre le Dolent et l’embarcation en difficulté qui transmet une nouvelle position à l’Ouest de St. Martin. A 19h28, le Dolent est sur zone à la position indiquée. Mais l’embarcation est introuvable et n’est plus joignable, ni par téléphone, ni par VHF. Le CROSS transmet alors un cadre de recherche à la brigade nautique et demande à Météo France d’établir un “Mottley drift scheme” qui calcule la dérive potentielle de l’embarcation, en fonction de la vitesse du vent et des courants. Un message PAN PAN est aussi lancé à la VHF et un porte-conteneur en route pour Philipsburg se déroute pour rejoindre la zone de recherche. À 20h45, l’embarcation n’ayant toujours pas été localisée, le CROSS réquisitionne la SNSM de Saint-Martin pour aller sur zone, elle aussi. Une fuite ayant été découverte sur le carter d’huile de la vedette SNS 129 dans la soirée, la SNSM est alors contrainte de partir avec le semi-rigide Rescue Star qui quitte la marina Fort Louis à 21h, avec cinq équipiers à bord, pour faire route vers la zone de recherche attribuée par le CROSS. Arrivée sur zone, la Rescue Star transmet aux CROSS ses observations concernant le courant et le vent à sa position actuelle en précisant que, si le bateau en difficulté est à la dérive depuis plusieurs heures, il serait certainement plus au Nord-Ouest de la position donnée. À 21h58 le porte-conteneur rapporte au CROSS avoir un visuel sur des “flash lights”, à quelques 5 nautiques au Nord-Ouest de leur position, et il se déroute vers ces signaux lumineux. Une heure plus tard, le porte-conteneur est à côté d’un bateau de 9 mètres de long, avec deux passagers à bord, sains et saufs, qui confirment que ce sont bien eux qui sont en difficulté. Le CROSS demande alors à la SNSM de les rejoindre pour remorquer le bateau en panne ; mais il n’est pas possible de faire cette opération de remorquage avec la Rescue Star. Et la vedette SNS 129 est provisoirement non-opérationnelle. Les conditions météo étant difficiles et le bateau à plus de 20 miles des côtes, la Rescue star n’aurait pas non plus assez d’autonomie de carburant pour mener à terme cette opération car, à une vitesse de 2-3 nœuds sous remorquage, elle mettrait 8 à 10 heures pour rentrer. Le porte-conteneur décide alors de remorquer le bateau en panne. Et, à 23h05, le CROSS donne liberté de manœuvre au Dolent et à la Rescue Star à 23h05 qui rentrent à Saint-Martin. Le Dolent est à quai à 23h40, après près de 6 heures de recherches et la Rescue Star, à minuit, après 3 heures en mer. Le porte-conteneur arrive finalement à 5h30 dans la baie de Philipsburg où les Coast Guard viennent prendre la relève de la remorque et le convoi est finalement à quai à 6h45 du matin, après une longue nuit bien mouvementée.

 3,781 vues totales,  10 vues aujourd'hui

Source :

Faxinfo : https://www.faxinfo.fr/

About author

No comments

%d blogueurs aiment cette page :