SANTÉ : Septembre, mois de sensibilisation à la prévention du suicide

0

Les pensées suicidaires, comme les problèmes de santé mentale, peuvent toucher n’importe qui, peu importe l’âge, le sexe ou l’origine. Le suicide constitue un réel problème de santé publique, tant par les pertes en vie humaine qu’il engendre que par les difficultés psychologiques et sociales dont il fait foi. Dans de nombreux cas, le suicide est souvent le résultat d’un problème de santé mentale non-traité, mais l’aide existe.

Le suicide se situe au 2ème rang des causes de mortalité prématurée évitable, après le cancer. Chaque année, près de 10.600 personnes sont décédées par suicide en France ce qui représente 1,9 % de la mortalité générale (période 2005-2007). Selon Fabrice Jollant, professeur de psychiatrie à Paris, le taux de suicide en France, bien qu’en diminution depuis trente ans, reste supérieur à la moyenne des pays européens. Le suicide est un phénomène multifactoriel complexe présentant différents facteurs dont les troubles psychiatriques qui augmentent le risque de décès par suicide, la dépression en constitue la première cause. Près de 70 % des personnes qui décèdent par suicide souffraient de cette pathologie, le plus souvent non-reconnue ou non-prise en charge. La dépendance à l’alcool est en cause dans 30 % des cas, avec parfois des antécédents personnels ou familiaux de suicide. Les troubles bipolaires, la schizophrénie et les troubles de la personnalité constituent d’autres facteurs primaires notables. Les facteurs dits secondaires englobent les difficultés financières et professionnelles, les évènements de vie stressants et l’isolement. L’intégration sociale est un puissant facteur de protection du risque de suicide. Les pensées suicidaires ne doivent jamais être considérées comme normales et indiquent souvent des problèmes plus graves. Les données antérieures à 2013 ne sont pas disponibles pour les collectivités d’outre-mer de Saint-Barthélemy et Saint-Martin. Dans son bulletin de santé publique diffusé en mars 2019, Santé publique France rapporte le nombre de suicides identifiés en 2015 à la population âgée de 10 ans et plus avec les taux de mortalité par suicide à Saint-Martin de 27,2 suicides pour 100.000 habitants et de 23,2 suicides pour 100.000 habitants à Saint-Barthélemy. Ces taux étaient parmi les plus élevés de France avec une mortalité suicidaire de 50% supérieure au taux national (15,8/100 000). À Saint-Martin, entre 2013-2015, 18 décès par suicide ont été  enregistrés, les hommes représentaient près de 9 suicides sur dix (89%) observés sur cette période. En termes de répartition par âge, les 40-44 ans représentaient la part des suicides la plus importante (27,8 %). Aucun décès n’a été répertorié sur cette période chez les moins de 25 ans, tous sexes confondus. Septembre est le mois de la sensibilisation à la prévention du suicide avec une journée mondiale célébrée le 10 septembre de chaque année, et ce, depuis 20 ans. Le sujet du suicide est encore trop souvent stigmatisé et considéré comme tabou. Une période étendue de sensibilisation est d’autant plus utile pour changer la perception du public, répandre l’espoir et partager des informations vitales avec les personnes touchées par le suicide. L’objectif est de s’assurer que les personnes, les amis et les familles ont accès aux ressources dont ils ont besoin pour discuter de la prévention du suicide et demander de l’aide. Si vous avez des idées suicidaires, de l’aide existe, contactez le Pôle de Santé Mentale de l’hôpital Louis-Constant Fleming à Concordia au 05 90 52 25 25 ou 05 90 52 26 30. _Vx

 858 vues totales,  5 vues aujourd'hui

Source :

Faxinfo : https://www.faxinfo.fr/

Aucun commentaires

Faxinfo décline toute responsabilité quant aux contenus publiés et n'a pas vocation à répondre.

English EN French FR Spanish ES Dutch NL Italian IT