Santé : Plus de 500 personnes ont manifesté contre le pass sanitaire

0

La manifestation s’est déroulée sans heurts samedi 24 juillet dans les rues de Marigot.

Samedi 24 juillet, répondant à l’appel lancé par Jean-Barry Hodge et Thaly, plus de 500 citoyens des parties française et hollandaise de l’île se sont rassemblés devant la statue Lady Liberty au rond point d’Agrément à partir de 6 heures.

En criant « Liberté » et « No mandatory vaccination » ils ont entamé à 7h30 un circuit dans les rues de Marigot : rue de Hollande, rue de la République, rue de la Liberté, Low Town, rond point de Bellevue, rue de Hollande, rue de la République puis se sont réunis sur le front de mer aux alentours de 9h30.

Avant que la foule ne se disperse, Jean-Barry Hodge a prononcé un discours au cours duquel il a déclaré, en anglais, s’adressant aux autorités et sous les applaudissements des manifestants : « chacun prend ses responsabilités à présent ! Si le pass est appliqué à Saint-Martin, vous devrez en payer les conséquences ».

Une manifestation qui, bien qu’elle n’ait pas été déclarée en préfecture, était encadrée par la gendarmerie, et s’est déroulée sans heurts, le collectif Saint-Martin Résistance ayant également prévu une équipe pour «assurer la sécurité de la population»

Quelques heures après, dans l’Hexagone, les députés et les sénateurs adoptaient une version commune du projet de loi de gestion de la crise sanitaire. Projet de loi qui prévoit l’extension du pass sanitaire (vaccination complète, test PCR négatif ou certificat de rétablissement) aux lieux de loisirs accueillant plus de 50 personnes, la vaccination obligatoire pour les soignants ou encore l’isolement pour les personnes testées positives au Covid-19, et qui devrait entrer en vigueur «début août», tandis que la décision du conseil constitutionnel devrait être rendue le 5 août.

Vendredi 23 juillet, veille de la manifestation à Saint-Martin, dans un communiqué visant à appeler au civisme des participants, le préfet de Saint-Barthélemy et de Saint-Martin, soulignait que les conditions d’application des mesures associées au pass sanitaire dans les îles du Nord n’étaient pas encore « totalement arrêtées ». Serge Gouteyron rappelait également avoir « toujours pris en compte les problématiques territoriales dans la mise en œuvre des règlements nationaux » et que « s’agissant du pass sanitaire, son action s’inscrira dans la même démarche ».

Plus de détails sur www.soualigapost.com

blank

Article sponsorisé par :


blank

Aucun commentaires

Faxinfo décline toute responsabilité quant aux contenus publiés et n'a pas vocation à répondre.

English EN French FR Spanish ES Dutch NL Italian IT