Aérien : Grosse chute du trafic à l’aéroport Pôle Caraïbes et pour les Iles du Nord

0

Le retour des « motifs impérieux », à compter du 2 février 2021, au départ comme à l’arrivée Pôle Caraïbes de Pointe-à-Pitre, ont mis un coup d’arrêt brutal à la fragile reprise du trafic passager observée sur le mois de janvier 2021.

Ainsi, avec 66 715 passagers en février 2021 contre 240 019 en février 2020, le trafic passager à l’aéroport guadeloupéen a chuté de plus de 72%. Les mesures de restriction imposées au transport aérien ont orienté le trafic à la baisse sur le réseau France hexagonale, tout comme sur les autres réseaux, dont certains avaient pourtant bénéficié, en janvier 2021, d’une fragile reprise. Ce sont ainsi un peu plus de 45 000 passagers qui ont voyagé sur cet axe en février 2021, contre près de 146 000 l’an passé à la même période.

Les compagnies aériennes ont rapidement adapté leur offre et leurs opérations, réduisant le nombre de vols et effectuant, pour certaines d’entre elles, des vols combinés desservant, avec un même appareil, la Guadeloupe et la Martinique, soumises aux mêmes restrictions. L’offre de sièges a ainsi diminué de près de moitié et les remplissages se sont effondrés dans les mêmes proportions, atteignant péniblement 45% sur une offre réduite, contre plus de 90% à la même période, en temps « normal ».

Enfin, il est à prévoir que cette tendance à la baisse s’accentue dans les mois à venir, puisqu’une part significative des passagers, arrivés dans le courant du mois de janvier, sont repartis progressivement entre les mois de janvier et février. La courbe des départs devrait donc rejoindre celle des arrivées et se stabiliser autour de 15% du trafic habituel, soit une baisse de 85%.

Rappelons qu’outre la justification d’un motif impérieux de déplacement, au départ comme à l’arrivée entre la métropole et les outre-mer, les passagers doivent également être en possession d’un test RT-PCR négatif (à l’arrivée), s’engager à respecter un isolement de 7 jours et à effectuer un second test à J+7 de leur arrivée.

Quant au réseau régional, il est à 46% de son niveau de février 2020. Le trafic vers les Iles du Nord (Saint-Martin Grand-Case et Saint- Barthélémy) est en baisse de 63%, avec un peu moins de 5 000 passagers contre plus de 13 000, l’an passé à la même période. Les disparités observées sur les mois précédents se sont effacées, et les 2 destinations, soumises désormais aux mêmes restrictions, enregistrent des baisses comparables.

Vers la Martinique et la Guyane, le trafic reste en recul de 50% (18 000 passagers transportés contre 36 000 l’an passé), le transport de passagers vers ces départements étant soumis aux mêmes restrictions que les autres axes. Vers l’Amérique du Nord et la Caraïbe, le trafic reste au point mort.

L’Europe est également au point mort, avec un trafic nul en février. Après avoir profité d’une courte reprise, face au faible remplissage des vols en provenance de Belgique, Air Belgium, a dû reprendre dès la mi-janvier, des rotations triangulaires avec Fort-de-France, avant de devoir stopper totalement, suite à l’instauration de motifs impérieux de voyage, pour l’ensemble de la population belge. A cette diminution s’ajoute l’absence de tourisme de croisière, faisant baisser le faisceau Europe de 100% en février, ce qui représente une perte de 13 500 passagers.

Au cumul, ce sont 233 354 passagers qui sont passés par l’aéroport Guadeloupe-Pôle Caraïbes depuis janvier 2021, contre 483 122 l’an dernier à la même période, soit une baisse de près de 250 000 passagers. Avec un trafic en retrait de près de 52% et une tendance baissière qui, sans levée des restrictions affectant le transport aérien, devrait s’accentuer sur le premier semestre, l’année 2021 démarre déjà sur une tendance inférieure à l’année 2020.

 2,183 vues totales,  10 vues aujourd'hui

Article sponsorisé par :


Aucun commentaires

Faxinfo décline toute responsabilité quant aux contenus publiés et n'a pas vocation à répondre.

English EN French FR Spanish ES Dutch NL Italian IT