Violences conjugales : «je lui ai donné deux coups de poing, mais pas forts »

0
blank

Le couple qui a quatre enfants, est séparé depuis quelques jours mais la tension reste grande. Le 7 janvier dernier dans l’après-midi, GC retourne chez son ex-compagne, MA, pour lui donner 300 euros pour nourrir les enfants. Dans la cour, il est énervé et casse la porte de la maison pour entrer. Une dispute éclate entre eux. Il saisit une boîte de conserve qui se trouve sur la table – «je revenais de faire les courses », précise-t-elle – et la frappe au niveau du bras. Il lui donne aussi deux coups de poing. MA appelle alors les gendarmes pour qu’ils le «fassent partir ».

Il a été placé en garde à vue puis a comparu devant le tribunal de proximité de Saint-Martin le 10 septembre. GC et MA sont présents à l’audience et s’accordent sur les faits.

«Je lui ai donné deux coups de poing, mais pas forts car je ne veux pas lui faire de mal… Mais elle s’est moquée de moi… Elle m’a fait pire ! Elle est dangereuse », explique-t-il au tribunal. Il soupçonne son ex de voir un autre homme et ne l’accepte pas. Il avoue être jaloux. «J’ai toujours tout fait pour elle, mais le plus important c’était ses amis… » poursuit-il.

A son tour, MA confie être aussi jalouse et lui avoir également «donné des calottes » à son ex compagnon. «Mais c’était pour me défendre quand il me tapait», précise-t-elle. A ce moment, le tribunal attire leur attention sur le fait que la violence semble faire partie du quotidien et que c’est un mauvais exemple à donner aux enfants.

Depuis les faits, le couple est toujours séparé.

GC a été condamné à suivre un stage de parentalité en lien avec les violences au sein du foyer. MA ne s’est pas constituée partie civile. (soualigapost.com)

blank

Article sponsorisé par:


blank

Aucun commentaires

Faxinfo décline toute responsabilité quant aux contenus publiés et n'a pas vocation à répondre.

English EN French FR Spanish ES Dutch NL Italian IT