Prévision sargasses : risque moyen pour Saint-Martin et Saint-Barthélemy

0

Dans son bulletin de surveillance et de prévision d’échouement des sargasses pélagiques pour les îles du Nord communiqué ce 8 avril 2024, Météo France place le niveau de risque à moyen pour les territoires de Saint-Martin et Saint-Barthélemy.

Le répit de février et de mars est bel et bien terminé, les algues sargasses arrivent sur nos côtes et les services de la Collectivité ainsi que les prestataires sont mobilisés. Côté prévisions sur la zone Antilles-Guyane, les détections sont, sans surprise, nombreuses. Les grosses concentrations de sargasses se trouvent à un peu plus de 500km à l’Est de l’arc Antillais, et à partir de 250km au Nord de la Guyane. Entre ces espaces et nos côtes, quelques radeaux voyagent en quantité moindre. Tant en Guadeloupe qu’en Martinique, les courants changent en fin de semaine, et les radeaux qui devaient nous éviter auront plus de chance de nous atteindre. Le renfort des alizés en milieu de semaine pourrait venir contrarier cette modification des courants à savoir maintenir les dérives des radeaux comme actuellement et épargner nos rivages. Météo France prévoit un point de surveillance ce jeudi qui donnera lieu à un nouveau bulletin en cas d’augmentation du risque. Plus précisément sur Saint-Martin et Saint-Barthélemy grâce aux images satellite du 5 au 7 avril derniers, de nombreux petits radeaux et filaments plus ou moins longs sont visibles à proximité immédiate de l’île sœur. Les arrivages en cours vont se poursuivre de façon assez répétitives au Sud et à l’Est de cette île jusqu’à la fin de cette semaine. Ces mêmes radeaux et filaments se rapprochent lentement de l’Est de Saint-Martin. De petits arrivages encore ponctuels qui ont débuté en début de semaine vont se généraliser à l’ensemble de la côte et vont devenir temporairement répétitifs, également jusqu’à la fin de semaine. Les prévisions à moyen terme confirment les échouements d’algues brunes en risque jaune vu que les sargasses sont restées étrangement au large, plus de 500km pour les concentrations importantes. Les zones dangereuses à 15 jours pour Saint-Martin et Saint-Barthélemy contiennent des algues mais dans une moindre mesure. Le risque d’échouement reste donc identique.

À suivre néanmoins… _Vx

 589 vues totales

Source :

Faxinfo : https://www.faxinfo.fr/

About author

No comments

%d blogueurs aiment cette page :