Plusieurs personnes victimes de piqûres de méduses à Saint-Martin

0

Plusieurs cas de piqûres de méduses ont été constatés le week-end dernier au Centre Hospitalier Louis Constant Fleming.

La présence de méduses sur les plages de l’île est sans doute liée à la météo, notamment en raison des températures élevées.

Si les piqûres de méduses ne sont pas mortelles à Saint-Martin, elles peuvent être parti­cu­liè­re­ment doulou­reuses. Si cela vous arrive, voici les choses à faire et celles à ne pas faire.

 

Comment recon­naître une piqûre de méduse ?

Vous ressen­tez dans l’eau une brûlure ou pensez faire une réac­tion aller­gique ? La première chose dont il faut vous assu­rer est que vous avez bien eu affaire à une méduse. Premier indice, le type de douleur ressen­tie : le contact avec une tenta­cule provoque l’im­pres­sion d’une décharge élec­trique. Celle-ci s’ac­com­pagne ensuite de vives déman­geai­sons et d’une sensa­tion de brûlure.

Deuxième indice, la lésion : géné­ra­le­ment rouge, éten­due sur 3 ou 4 cm, elle laisse appa­raître la trace de la tenta­cule sur la peau ainsi que des fila­ments urti­cants char­gés en cellules veni­meuses. Cette cica­trice dispa­raî­tra d’elle-même au bout de 2 à 4 semaines. Il faudra pendant cette période éviter de l’ex­po­ser trop au soleil.

 

Comment soula­ger la douleur et la soigner ?

En cas de piqûre, la première chose à faire est de rester calme et de sortir de l’eau, la douleur pouvant empê­cher certaines personnes de nager. Hors rares réac­tions aller­giques, les piqûres de méduses ne sont pas dange­reuses.

 

Les recom­man­da­tions à suivre :

Rincez abon­dam­ment avec de l’eau de mer, si possible tiède, sans frot­ter

Enle­vez les fila­ments urti­cants collés à la peau. Pour cela, appliquez du sable chaud et fin sur la plaie puis grat­tez douce­ment à l’aide d’un carton rigide (une carte postale par exemple) ou d’une carte bancaire. Vous pouvez utili­ser égale­ment une pince à épiler si vous en avez une.

Rincez à nouveau à l’eau de mer

Si vous le pouvez, ou de retour chez vous, désin­fec­tez la plaie avec un anti­sep­tique et appliquez ensuite une pommade anti-inflam­ma­toire.

Enfin, si vous consta­tez que la zone piquée enfle ou que vous avez du mal à respi­rer, contac­tez immé­dia­te­ment les secours les plus proches.

 

Les choses à ne pas faire sur une piqûre de méduse ?

Ces conseils sont tout aussi impor­tants que les précé­dents.

Ne rincez surtout pas la piqûre avec de l’eau douce. Cela ferait écla­ter les cellules restantes, libé­rant le venin et … la douleur.

Évitez tout contact avec la plaie : ne la touchez pas, ne vous grat­tez pas, n’es­sayez pas de la sucer pour en aspi­rer le venin.

Ne tentez pas de l’in­ci­ser pour la faire saigner.

Uriner sur la plaie ne sert à rien sinon à provoquer d’éven­tuels risques de surin­fec­tion.

N’ap­pliquez pas d’al­cool.

Ne posez pas de garrot.

Enfin, soyez parti­cu­liè­re­ment vigi­lant avec les méduses mortes échouées sur la plage, dont les cellules urti­cantes conti­nuent de piquer. Ne lais­sez surtout pas vos enfants jouer avec. _AF

 2,849 vues totales

Source :

Faxinfo : https://www.faxinfo.fr/

About author

No comments

%d blogueurs aiment cette page :