La 27ème édition de la Semaine de la langue française et de la francophonie célébrée dans les établissements scolaires de Saint-Martin

0

Plusieurs écoles, les quatre collèges des îles du Nord et le lycée Robert Weinum ont participé avec beaucoup d’enthousiasme à la célébration de la Semaine de la langue française et de la Francophonie qui s’est déroulée cette année du 14 au 18 mars 2022.

Celle-ci est l’occasion de manifester son attachement à la langue française en célébrant sa richesse et sa diversité à travers des animations et des productions d’élèves.

Sous l’impulsion d’Emmanuel Pené, coordonnateur du CASNAV des îles du Nord, les enseignants des dispositifs UPE2A (unité pédagogique pour les élèves allophones arrivant) ont pris part au projet avec leurs élèves. Durant ces cinq jours, leurs activités d’apprentissage ont été axées sur ce thème et à l’issue de cette semaine, ils ont exposé leurs travaux au CDI ou à la BCD pour les partager avec leurs camarades des autres classes.

Dans le secteur de Marigot, Marie-Thérèse Durand, enseignante d’UPEA du primaire a fêté la langue française à travers le chant en s’intéressant tout particulièrement à la chanson « Oh mon île au soleil » interprétée en français par Henri Salvador. Cette chanson, originaire de la Jamaïque, a d’abord été écrite par Harry Belafonte sous l’intitulé « oh my island in the sun ». Elle fait l’éloge de son île natale qui ressemble aux autres îles de la Caraïbe par sa culture.

A l’école Emile Choisy, c’est en jouant à des jeux de société ou de plein air que les élèves ont mis la langue française à l’honneur. En effet, la lecture des règles de jeu et le jeu lui-même sont des moyens ludiques d’apprendre la langue française. Outre le fait de répéter sans tomber dans l’ennui, le jeu est aussi transculturel et ainsi associé à une activité ludique, la lecture devient plaisir.

Au collège Mont des Accords, Lucie Devouge et ses élèves ont commencé par un travail de recherches sur le rayonnement de la francophonie à travers le monde les conduisant à se poser la question suivante : « Pourquoi apprendre le français dans le monde d’aujourd’hui ? ». Ils ont ensuite découvert avec amusement les différentes prononciations du français selon les pays ou régions francophones et ils ont fait un focus sur quelques différences lexicales entre le français du Québec et de la France. Après, chacun a expliqué la place que tenait la langue française dans sa vie en comparaison avec les contextes de son utilisation dans les différents pays francophones. Pour finir, chacun a écrit un petit texte sur son expression en français préférée : « patati-patata », « je t’aime », « chic », « comme-ci, comme-ça », « poulet »… donnant lieu à des explications parfois farfelues.

Dans le secteur de Grand Case, Madame Rollet enseignante du primaire a réalisé un travail autour du mot « francophone ». Ses élèves ont appris que la langue française est également parlée dans d’autres régions du monde.  Ils ont alors localisé sur la carte du monde les différents pays francophones. Ils ont d’ailleurs été très surpris de voir la taille de Saint Martin ou de leur île d’origine par rapport au reste du monde. Dans la continuité, ils se sont présentés sur des petites fiches exposées sur des panneaux afin que leurs camarades d’école puissent connaître leur pays d’origine et identifier les différentes langues parlées selon leur pays.

(suite et fin dans notre édition de demain)

 1,209 vues totales,  11 vues aujourd'hui

Source :

FaxInfo : https://www.faxinfo.fr/

Article sponsorisé par :


Aucun commentaires

Faxinfo décline toute responsabilité quant aux contenus publiés et n'a pas vocation à répondre.

English EN French FR Spanish ES Dutch NL Italian IT