ÉDUCATION : Grève des agents de la COM à l’école maternelle Ghislaine Rogers

0

Ce lundi 15 avril 2024, l’école maternelle Ghislaine Rogers de Grand-Case fonctionnait au ralenti suite à la grève des quinze agents de la Collectivité qui dénoncent leurs mauvaises conditions de travail depuis des mois.

Pour porter la voix des agents, deux syndicats étaient présents à la manifestation, section UTS UGTG Saint-Martin et UNIT-978, respectivement représentés par les secrétaires Nicole Javois et Albert Blake. Pour ce dernier, cela fait « plus d’un an que les agents ont demandé l’amélioration des conditions de travail ». Dans un courrier adressé à la Direction de l’Éducation de la Collectivité de Saint-Martin le 29 janvier 2024, le personnel de l’école maternelle Ghislaine Rogers s’est une nouvelle fois exprimé sur les dysfonctionnements de l’établissement scolaire ainsi que des mauvaises conditions de travail et des dangers subis par les agents et les enfants : chaleur écrasante dans les salles de classe dépourvues de climatiseurs, ventilateurs peu performants, absence de salle de repos aménagée ou de cafétéria (les frigo, micro-ondes et four réservés au personnel sont installés dans le dortoir des enfants qui n’est plus accessible lors des siestes), personne pour remplir les fiches d’entretien professionnel ni pour relayer les documents envoyés par la COM, trop peu d’accompagnant des élèves en situation de handicap (AESH), absence de salle pour le concierge, pas de machine à laver fonctionnelle pour les linges et accessoires des enfants, pas de toilettes pour le personnel et trop peu de WC pour les enfants. La liste s’allonge avec les odeurs d’égouts qui remontent dans la cantine où les émanations toxiques sont un danger pour les enfants, émanations accentuées par temps de pluie. La salle pour la plonge sans clim entraine des conditions particulièrement difficiles avec les vapeurs dégagées par les équipements. Face à ces différents constats et l’absence de réaction de la COM qui avait jusqu’au mois d’avril, après les vacances de Pâques, pour réagir, les quinze agents ont donc décidé de se mettre en grève afin de montrer leur mécontentement. Le directeur de l’école, Jean Todeschini, qui a lui-même adressé un courrier relevant 23 points de doléance à la direction de l’éducation en octobre 2023 dont la pose d’un container pour la direction et les enseignants et la construction d’un mur anti-pluie sur la RN7, a donc du renvoyer les tout petits chez eux. Dans une volonté de rouvrir le dialogue, Médhi Boucard, directeur de l’Éducation et du Périscolaire de la Collectivité de Saint-Martin, et Paul Dollin, Directeur Général Adjoint de la Collectivité, se sont rendus sur le lieux ce lundi matin afin de rencontrer les agents et les représentants syndicaux. Une visite des services de l’éducation avait été réalisée le 29 août 2023 afin de lister les problématiques mais aucun de ces points n’a été traité ni solutionné depuis. D’après Médhi Boucard, un débriefing de la situation s’est déroulé avec les services de l’éducation et de nombreuses doléances relèvent d’une autre délégation de la Collectivité. À suivre… _Vx

 702 vues totales

Source :

Faxinfo : https://www.faxinfo.fr/

About author

No comments

%d blogueurs aiment cette page :