Déconfinement : Marina Royale, écoles, Office de Tourisme, containers sur le Front de Mer, Daniel Gibbs répond aux questions des médias

0

En présence de la 1ère vice-présidente, Valérie Damaseau, le président de la Collectivité, Daniel Gibbs s’est prêté au jeu des questions-réponses avec les journalistes, lors du point d’actualité hebdomadaire, réalisé le jeudi 18 juin dernier par Facebook Live.

1- Qu’en est-il du projet de rénovation de la Marina Royale et de la création du point de débarquement de pêche. Le projet a-t-il été repoussé en raison de la crise sanitaire ?

Je rappelle tout d’abord que nous avons réglé la situation de la Marina Fort Louis, qui a demandé un effort considérable. Celle-ci bénéficie actuellement de travaux de réhabilitation pour un montant de 5.5M€. Ces travaux seront achevés d’ici la fin de cette année.

Reste désormais à régler la situation juridique de la Marina Royale, c’est-à-dire du plan d’eau et des quais qui appartiennent à la Collectivité.

En décembre 2019, la collectivité a procédé à la réfection des decks des quais et au remplacement de tout l’éclairage public. Il faut préciser que les immeubles et leurs accès relèvent de copropriétés privées, qui devraient également être interrogées sur la gestion de leurs espaces.

La création d’un quai de débarquement de la pêche a été inscrite sur le budget 2020. La crise de COVID-19 a retardé les échéances, mais le projet est désormais dans les mains de notre direction de l’ingénierie qui planche sur sa réalisation et prépare la demande de permis d’aménager.

Malgré les blocages juridiques et les impondérables, nous ne lâchons pas ces projets, nous y travaillons pour qu’avant la fin de cette année, nous puissions repartir sur des bases solides et surtout pérennes, au bénéfice de Saint-Martin et de ses habitants.

2- Le Président de la République Emmanuel Macron a annoncé que les crèches, les écoles et les collèges accueilleront à partir du 22 juin tous les élèves et ce de manière obligatoire. Au regard des délais, comment la Collectivité s’organise-t-elle pour assurer un retour de tous les élèves sur les bancs de l’école, en matière de transport scolaire, de cantine, de protocole sanitaire ?

Oui effectivement, nous avons tenu une réunion de travail avec les services de l’Education nationale, mardi.

Au regard des efforts considérables que nous avons fait ces dernières semaines pour permettre la réouverture sur certains niveaux, de toutes les écoles de primaire, collèges et lycées, dans le respect strict d’un protocole sanitaire rigoureux et contraignant, et au regard de la date avancée de l’année scolaire, nous avons pris la décision commune de ne pas engager plus d’ouvertures de classes et de concentrer nos efforts sur la rentrée scolaire de septembre

3- Le site internet de l’Office de tourisme ne semble pas mis à jour depuis un certain temps et aucune information au regard des dispositions Coronavirus et de la crise sanitaire n’y figure. De même, l’application My Saint-Martin ne fonctionne plus.  Est-ce que la Collectivité et l’Office de Tourisme comptent faire ces mises à jour et rendre efficaces ces outils de communication avant la période estivale ?

Pour ce qui est de l’Office de tourisme, il faut expliquer à nos auditeurs que l’EPIC est en pleine restructuration. La Présidente Valérie Damaseau s’est lancée dans ce grand chantier avec ses équipes et un nouveau projet de direction est en cours d’élaboration. Ce projet comprend bien sûr la remise à jour des outils de promotion et de communication à destination des visiteurs.

L’Office de tourisme travaille en ce moment même sur la refonte de son site Internet afin qu’il devienne un véritable outil d’information et de renseignement pour les visiteurs, avec des informations sur les lieux de visite, l’histoire de Saint-Martin, son patrimoine, ou encore les activités, les offres d’animations et les restaurants. Les équipes sont au travail, le nouveau site sera prêt pour la prochaine saison, au mois de novembre. Précisons que l’office de tourisme a publié une Newsletter spéciale sur la crise du Covid19 à destination de ses partenaires pour les tenir informés de la situation localement.

La Collectivité a plusieurs outils de communication, le site Internet et cette page Facebook en font partie. Il est vrai que sous l’impulsion de notre jeune élu Jean-Sébastien Hamlet, nous avions lancé en 2018 l’application My Saint-Martin pour les téléphones Mobiles.

C’était un plus indéniable pour nos administrés qui pouvaient retrouver les informations publiées sur le site Internet directement sur leur smartphone grâce à l’application My Saint-Martin. Nos équipes ont travaillé dur pour sortir cette application mobile et nous l’avons lancée quelques mois après le passage de l’ouragan IRMA.

Malheureusement, l’entreprise sélectionnée à l’époque, qui était une jeune startup, a rencontré des difficultés et n’a pas pu maintenir cette offre. Nous en avons été officiellement informés en début d’année.

La Collectivité s’est donc retrouvée devant le fait accompli et nous devons aujourd’hui relancer un marché public pour remettre en place cette application. La consultation est prévue pour le troisième trimestre 2020.

4- Pouvez-vous faire un point de situation sur les containers du Front de mer de Marigot, où en est-on avec les restaurateurs traditionnels qui devaient s’y installer, fin 2019 ?

Nous avons signé les conventions avec les occupants, titulaires d’une AOT, la semaine dernière. Ils vont pouvoir s’installer sous peu dans leur nouvel espace. La Collectivité est à leur côté pour que cette installation se passe dans les meilleures conditions.

Lorsqu’au lendemain d’Irma, il a fallu trouver une solution d’urgence pour reloger les restaurateurs et commerçants du bâtiment du Front de Mer, nous avons pris la décision d’installer ce village temporaire. C’est un projet qui a été pensé avec des architectes et nos ingénieurs et qui va enfin pouvoir être mené à terme. Nous avons concerté les exploitants et acté ensemble ce déménagement, qui permettra de gérer l’attente avant l’aménagement définitif du front de mer.

Je suis convaincu que cet espace deviendra un lieu très accueillant et animé ; même si cela dépendra maintenant beaucoup de la manière dont chaque exploitant saura se l’approprier.

Nous serons alors en mesure de démolir puis de reconstruire le bâtiment du Front de mer, qui il faut le rappeler, n’est pas aux normes sanitaires ni de sécurité.  À terme nous pourrons reloger les occupants dans un lieu bien plus confortable et sécurisé.

 1,880 vues totales,  3 vues aujourd'hui

Aucun commentaires

Faxinfo décline toute responsabilité quant aux contenus publiés et n'a pas vocation à répondre.

English EN French FR Spanish ES Dutch NL Italian IT