Catastrophe Naturelle / Missions remplies pour le « Panther » dans l’aide humanitaire

0

Au lendemain du passage d’Irma sur Saint-Martin,  l’hélicoptère « Panther » a été le premier moyen de la Marine à constater l’ampleur des dégâts, au cours de vols de reconnaissance : toitures arrachées, végétation rasée, marinas saccagées… avant d’effectuer plusieurs opérations d’aide humanitaire en faveur de la population saint-martinoise.

Le 31 août dernier, le détachement hélicoptère Panther de la 36F prenait place à bord de la frégate de surveillance Ventôse en vue d’une mission de lutte contre le trafic de drogue. Le 6 septembre, l’ouragan se rapprochant des îles Saint Martin et Saint Barthélemy, la frégate a du se mettre à l’abri et se préparer à participer aux opérations d’aide humanitaire. Le 7 septembre, la frégate, chargée de matériels et vivres, s’est rapidement portée au secours des Saint-Martinois, très durement frappés par le monstre Irma.

Le Panther était le premier moyen de la Marine à constater l’ampleur des dégâts, au cours de vols de reconnaissance : toitures arrachées, végétation rasée, marinas saccagés… Sans attendre la remise en état des quais de débarquement, les hélicoptères militaires (Panther, Alouette III, Puma) ont commencé leurs norias, établissant un véritable pont aérien entre l’île et les unités navales déployées au large.

Le 9 septembre, le Ventôse a dû s’éloigner des côtes car un nouvel ouragan, José, menaçait à son tour la région. Aussitôt après son passage, la frégate est parvenue à accoster pour décharger sa cargaison. Les hélicoptères sont cependant restés le moyen privilégié pour assister les populations, dans un environnement où la quasi-totalité des moyens de communication étaient rompus.

En plus de leurs missions d’aide humanitaire, les Panther assuraient une mission cruciale de surveillance maritime, alors que de nombreux navires reprenaient la mer, et malgré le dysfonctionnement des antennes locales de secours maritimes.

Le 19 septembre, la saison des ouragans s’intensifiant, c’était au tour de la Dominique d’être menacée par une nouvelle tempête : Maria, classée en catégorie 5. Le Ventôse, se ravitaillant en un temps record en Martinique, a rapidement mis le cap sur la Dominique.

Une nouvelle fois, l’hélicoptère embarqué a démontré sa pertinence face à un environnement géographique extrêmement touché par les événements climatiques (glissements de terrain, coulées de boue, destruction des ponts, routes effondrées…). De nombreux villages coupés du monde ne comptaient plus que sur le ravitaillement aérien pour survivre, recevoir l’aide médicale d’urgence et effectuer les évacuations médicales d’urgence des victimes de l’ouragan.

Cette projection humanitaire du détachement de la flottille 36F du 6 au 26 septembre a été l’occasion de démontrer toute la polyvalence de l’hélicoptère Panther.

L’occasion pour nous de remercier tous ces militaires qui ont réalisé un travail remarquable dans les airs et à terre dans les premiers jours qui ont suivi Irma. _AF

blank

Aucun commentaires

Faxinfo décline toute responsabilité quant aux contenus publiés et n'a pas vocation à répondre.

English EN French FR Spanish ES Dutch NL Italian IT