Affaire Corallo : quelles répercussions à Sint Maarten du verdict de la cour européenne ?

0

Quelles seront les répercussions pour Sint Maarten et son ministère de la justice, du verdict de la cour européenne des droits de l’Homme dans l’affaire Corallo ? Tel était l’objet d’une réunion de près de deux heures au Parlement de Sint Maarten, retransmise en direct sur la page du gouvernement de la partie hollandaise lundi 5 novembre.

Pour Christophe T. Emmanuel, membre du Parlement sous l’étiquette de la National Alliance, il n’y aura aucune répercussion à Sint Maarten. « Pourquoi avons-nous cette discussion ? Pour une raison : M. Corallo a embarrassé les Hollandais. Nous n’avons rien à voir dans cette affaire». s’est-il exclamé.

Pour rappel, la cour européenne a récemment condamné les Pays-Bas à verser 5000 euros de dommages immatériels à Corallo et 5500 euros pour ses frais de justice, jugeant les conditions de sa détention provisoire « inhumaines ». Francesco Corallo, soupçonné par les autorités italiennes de fraude fiscale, de blanchiment d’argent, d’avoir participé à une organisation criminelle, et d’avoir détourné près de 250 millions d’euros, avait été arrêté en décembre 2016 à Sint Maarten puis placé pendant huit mois en détention provisoire à la station de police de Philipsburg jusqu’à son extradition vers l’Italie en août 2017.

Le secrétaire d’Etat néerlandais aux Affaires du Royaume, Raymond Knops, avait déclaré en octobre dernier que les raisons pour lesquelles la cour européenne des droits de l’homme avait condamné les Pays-Bas et non le Royaume n’étaient pas claires. Quant à l’amende, il avait expliqué que le gouvernement néerlandais « étudiait toujours la décision » mais que l’amende devrait être imputée à Sint Maarten.

Raymond Knops avait aussi rappelé que l’application de la loi, y compris l’entretien de la prison était du ressort de Sint Maarten. Mais pour les membres du Parlement de Sint Maarten, c’est aux Pays Bas de régler cette amende puisque dans cette affaire la cour européenne a décidé de poursuivre les Pays-Bas et non Sint Maarten. « Ils savent que c’est à eux de payer » a affirmé Frans G. Richardson (United St. Maarten Party)

(Plus de détails sur www.soualigapost.com)

 1,132 vues totales,  3 vues aujourd'hui

Aucun commentaires

Faxinfo décline toute responsabilité quant aux contenus publiés et n'a pas vocation à répondre.

English EN French FR Spanish ES Dutch NL Italian IT