CGSS : «la réalité du territoire» sera prise en compte 

0

La direction de la Caisse générale de Sécurité Sociale de Guadeloupe (CGSS) a écouté la semaine dernière à la CCISM les doléances des infirmiers et kinésithérapeutes à domicile. Un groupe de travail sera bientôt créé afin de trouver un terrain d’entente. Le point avec la directrice adjointe de la caisse Béatrice Resid.

 

 Les infirmiers et kinésithérapeutes à domicile dénoncent le non-remboursement de leurs frais de déplacement. Concernant ces indemnités kilométriques, elle sont passées de zone «montagne » à «plaine» puis à «agglomération».

Pourquoi avez-vous pris une telle décision ?

Tout d’abord, c’est la direction de la CGSS qui a organisé cette rencontre de près de 3h. Nous avons eu un échange de très grande qualité et compris les difficultés qu’ils rencontrent au quotidien. Concernant le remboursement des frais de déplacement, nous avons été obligés de prendre des mesures, car les majorations «montagne» et «plaine» ne sont pas prévues par les textes de la CGSS. Oui, nous avons remarqué que les textes étaient mal appliqués. L’île de Saint-Martin est considérée comme une «agglomération», il faudrait donc sortir de cette zone pour être remboursé. En outre, certaines anomalies relatives aux remboursements ont été observées.

Qu’est-ce que vous allez leur proposer ?

Pour l’instant, nous allons étudier leurs propositions. On a prévu de monter un groupe de travail pour trouver ensemble des solutions. Ils devront nous décrire leurs pratiques quotidiennes. Dans certains cas, on considère que Saint-Martin est une zone de «montagne», car oui, il y a bien eu un arrêté municipal dans ce sens. C’est de bonne foi que ces professionnels ont appliqué cette règlementation. Mais ce n’est pas ce texte que nous appliquons. Ce groupe de travail nous permettra de réfléchir sur l’évolution du texte de la CGSS afin pour qu’il corresponde mieux à la réalité du territoire.

No comments