Sécheresse exceptionnelle : l’année de tous les dangers

0
Image

Les pompiers sont sur le qui-vive : les risques de feux sur l’île sont très élevés en ce moment en raison de la sécheresse. Il est demandé à la population de se montrer vigilante.

Les périodes de sécheresse ne sont pas rares à Saint-Martin, mais celle-ci est exceptionnelle, et inquiète. D’après Météo France, «c’est la deuxième fois en 46 ans que l’ensemble des stations enregistre un cumul aussi bas entre le 1er novembre et le 30 juin» concernant les données pluviométriques. La préfète Anne Laubies a donc pris un arrêté en vue de prévenir les incendies jusqu’au 31 août prochain. Pour rappel, le mois dernier, un incendie a éclaté à l’intérieur de la déchetterie de Cul-de-Sac. Attisé par le vent, le feu s’était alors propagé à la végétation, en direction de Cul-de-Sac et Anse Marcel. En métropole aussi, la sécheresse fait parler d’elle : les sols ont rarement été aussi secs. De quoi se remémorer la grande sécheresse de 1976.

Voici les dispositions de l’arrêté pour Saint-Martin :

«Il interdit à toute personne dans les espaces naturels sensibles ainsi que dans les zones situées à moins de deux cents mètres y compris les voies qui les traversent :

– de porter ou d’allumer du feu à l’air libre par : brûlage de végétaux sur pied (écobuage) ou de végétaux rassemblés en tas (herbes, branchages), feux d’artifices, feux de camp, lampe à combustion, barbecues mobiles et tout autres dispositifs fonctionnant par combustion ;

– de jeter des objets en ignition (mégots de cigarette, allumettes, etc.).»

Une aide financière pour les agriculteurs

Les animaux d’élevage souffrent eux aussi de la sécheresse. Parmi les décisions importantes du dernier conseil exécutif, les élus ont choisi d’octroyer une aide aux agriculteurs de 20.000 euros. «La sécheresse a des conséquences négatives sur l’agriculture et l’élevage ; elle entraîne un taux de mortalité plus élevé chez le bétail, la diminution des taux de production, des taux de fertilité et a une influence négative sur la productivité pondérale», explique la Collectivité.  En attendant les fonds de secours exceptionnels, le conseil a donc accordé une subvention sur proposition de l’association agricole ADEPPAL qui aura la responsabilité notamment d’acheter du fourrage et de l’eau.

No comments

Le temps des voeux pour Daniel Gibbs

“Au nom de toute l’équipe de l’Union pour la Démocratie et en mon nom personnel, permettez-moi de vous adresser, avec beaucoup de chaleur et d’amitié, ...