Violences conjugales : elle avoue avoir menti

0
blank

JLC, âgé de trente-quatre ans, a comparu le 8 janvier devant le tribunal de Saint-Martin pour des faits de violences sur sa compagne.

Le 1er décembre dernier, ML appelle la gendarmerie car son compagnon est violent à son encontre alors qu’ils se trouvent à son domicile à Quartier d’Orléans. Elle explique avoir reçu des coups de poing au visage et de poêle dans le dos. Elle déclare également que JLC aurait frappé son fils, mineur.

Aux gendarmes et à la barre, JLC nie les faits qui lui sont reprochés. Il raconte qu’il était en train de faire à manger quand «elle a commencé à l’embêter, à l’énerver en dansant sur K (une connaissance du couple présent au moment des faits), que le fils d’elle s’en est mêlé, qu’il lui a dit de rester en dehors de tout ça». Il a dit qu’il voulait partir mais «qu’elle ne voulait pas qu’il parte». L’enfant ainsi que K ont confirmé que le couple s’était disputé ensuite dans la chambre.

En milieu d’audience, ML, la compagne, est arrivée au tribunal. Peu loquace, elle a finalement avoué : «ce qu’il dit, c’est vrai».

Les juges ont tenté de lui faire prendre conscience de la gravité de ses dénonciations calomnieuses.

Le vice-procureur a demandé sa relaxe. Des réquisitions qui ont été suivies par les magistrats. (soualigapost.com)

blank

Aucun commentaires

Faxinfo décline toute responsabilité quant aux contenus publiés et n'a pas vocation à répondre.

English EN French FR Spanish ES Dutch NL Italian IT