Un week-end de Pâques sous haute surveillance

0
blank

Lors d’une conférence de presse organisée hier après-midi, le préfet Serge Gouteyron et le commandant Stephan Basso ont annoncé les dispositifs qui seront mis en place tout le week-end de Pâques afin de ne pas aggraver la situation sanitaire.

« Le week-end de Pâques sera sous haute surveillance » a déclaré le préfet lors d’une conférence de presse jeudi 1er avril. Après avoir expliqué que l’arrêté du 31 mars encadrant les rassemblements et l’obligation de fermeture des bars et restaurants à minuit lui semblait suffisant, Serge Gouteyron a mis en garde la population : « je ne voudrais pas que les excès de ce week-end me poussent à prendre des mesures fortes et très coercitives ».

C’est donc « un message de civisme » qu’il a choisi d’envoyer aux habitants de Saint-Martin afin qu’ils respectent les gestes barrières et les règles sanitaires, même pendant ce week-end traditionnellement festif. Conscient de la difficulté de la situation et du sentiment d’isolement renforcé par la typographie du territoire, il a appelé à la patience, certain que « la lumière vapparaître » grâce à la vaccination massive qui débutera le 19 avril à Saint-Barthélémy avant d’être menée à Saint-Martin.

Le préfet a présenté les chiffres épidémiologiques de la semaine du 22 au 28 mars en introduction de la conférence de presse. 20 nouveaux cas de Covid, dont 8 variants anglais (soit presque 50%) ont été dénombrés. Le taux d’incidence et celui de positivité hebdomadaire sont en augmentation : 75,53 pour 100 000 habitants (contre 58,7 la semaine passée) et 3,65 % (contre 2,94 %). Quatre patients sont hospitalisés et un patient a dû être évacué sanitairement la semaine dernière. « Le virus circule activement » a commenté le préfet qui considère que face à l’épidémie de coronavirus le territoire est actuellement dans « une forme d’équilibre ». « C’est encourageant mais très fragile » commente-t-il. D’où la nécessité de redoubler de vigilance.

« Les effectifs complets de la gendarmerie seront mobilisés de vendredi à lundi avec deux objectifs : l’un préventif, avec un dispositif à l’entrée du Galion pour rappeler les règles sanitaires dans une démarche constructive, ainsi que des troupes pédestres sur les différentes plages pendant quatre jours. L’autre de contrôle, et donc plus répressif » a annoncé le commandant Basso.

Il s’agit de contrôler les rassemblements de personnes en veillant à ce que seules les personnes issues de la même cellule familiale soit regroupées et séparées des autres par une distance de deux mètres. Pour rappel les rassemblements de plus de six personnes et la consommation d’alcool, sont interdits sur la voie publique. En plus des patrouilles sur les plages, la brigade nautique sera mobilisée sur l’espace maritime.

Il s’agit également de vérifier l’application des règles sanitaires dans les établissements recevant du public. « Nous avons déjà constaté des infractions et avons procédé à des fermetures administratives à Saint-Barthélémy comme à Saint-Martin » a avancé le commandant Basso. « Je n’hésiterai pas à fermer immédiatement tout établissement en infraction. Je n’aurai aucun état d’âme » a prévenu Serge Gouteyron.

Source : www.soualigapost.com

blank

Article sponsorisé par:


blank

Aucun commentaires

Faxinfo décline toute responsabilité quant aux contenus publiés et n'a pas vocation à répondre.

English EN French FR Spanish ES Dutch NL Italian IT