Social : L’Association Trait d’Union renforce son équipe

0
blank

Une deuxième juriste, Vaïté Redolat, a rejoint l’association d’aide aux victimes de Saint-Martin le 1er mars dernier.

Trait d’Union développe ses missions et accueille de plus en plus de victimes d’infractions pénales. « Grâce à un financement du ministère des Outre-Mer, nous avons pu recruter une juriste supplémentaire pour répondre à la demande grandissante » explique Olivier Fatou, président et directeur de l’association.

Pour prêter main forte à Sibel Aydin, juriste et directrice adjointe, Vaïté Redolat a donc rejoint l’équipe de Trait d’Union le 1er mars dernier. Titulaire de masters en criminologie et en protection internationale des droits de l’Homme, la trentenaire a déjà une solide expérience professionnelle. Elle a travaillé en tant qu’intervenante socio-judiciaire au sein d’une association d’aide aux victimes en Savoie. « Je m’occupais du volet « auteurs » » précise Vaïté Rédolat qui effectuait alors des enquêtes de personnalités et des enquêtes sociales pour le Juge aux Affaires familiales, animait des stages et avait les fonctions d’une déléguée du procureur.

Après un intermède dans le tourisme en Bolivie où elle a perfectionné son espagnol, la jeune femme est ensuite revenue vers son cœur de métier et a enseigné le droit général à des élèves de BTS tout en menant parallèlement des enquêtes de personnalités en tant qu’indépendante pour l’APCARS (Association de Politique Criminelle Appliquée et de Réinsertion sociale) à Paris. Conseillère municipale dans la commune de Publier en Haute-Savoie, elle était également mandatée pour effectuer un diagnostic local de sécurité.

« J’ai rencontré Olivier Fatou lors d’une formation en justice restaurative organisée par la fédération France Victimes en mars 2020  et lui ai demandé s’il y avait un poste pour moi à Saint-Martin » explique Vaïté Redolat. Son profil correspondait aux besoins de Trait d’Union c’est pourquoi quelques mois plus tard, une fois les budgets alloués, l’association a décidé de lui proposer un CDD d’un an, à mi-temps. Elle qui ne connaissait pas Saint-Martin est alors partie à l’aventure, accompagnée de son mari et de ses deux enfants.

Ses missions sont celles de Trait d’Union : l’écoute, l’information et si elles le souhaitent, l’accompagnement des victimes d’infractions pénales. La nouvelle juriste accueille ainsi les victimes au bureau de l’association ainsi qu’aux permanences et points d’accès au droit le lundi à Quartier d’Orléans et le mardi à Sandy Ground. Elle accompagne également les victimes suivies par l’association aux audiences correctionnelles du tribunal le jeudi, ainsi que le vendredi lors des comparutions immédiates (Soualigapost.com)

blank

Article sponsorisé par:


blank

Aucun commentaires

Faxinfo décline toute responsabilité quant aux contenus publiés et n'a pas vocation à répondre.

English EN French FR Spanish ES Dutch NL Italian IT