Les gérants d’un kebab condamnés pour travail dissimulé

0
blank

Ils ont comparu devant le tribunal correctionnel de Saint-Martin.

L’un est gérant de fait, l’autre gérant de droit d’un snack type kebab à Marigot. Les deux étaient convoqués devant le tribunal correctionnel de Saint-Martin jeudi 26 octobre pour travail dissimulé. Les quatre personnes qu’ils employaient n’étaient pas déclarées.

À l’audience, seul le gérant de droit était présent. Manager d’un magasin de bricolage en partie hollandaise, il a ouvert ce snack en 2015 avec son partenaire qui tenait un restaurant du même genre à Anguille.

L’enquête avait démarré lorsque l’un des employés, un Vénézuélien, se rend à la gendarmerie pour déposer plainte contre son patron. Il l’accuse de l’exploiter. Il affirme travailler plus de 10 heures par jour pour 60 dollars. Les investigations le confirmeront et mettront au jour l’absence totale de gestion de l’entreprise conformément à la réglementation, entreprise qui est toutefois enregistrée auprès du registre du commerce de Basse-Terre. Mais il n’y a pas de compte bancaire, les quatre employés ne sont pas déclarés, n’ont pas de contrat de travail et ne possèdent pas de permis de travail pour la partie française, ils sont natifs d’Albanie, Vénézuela et de Sint Maarten.

Le gérant de droit s’est en outre dit surpris que «le gouvernement ait attendu plus d’un an et demi pour venir contrôler le snack…».

Après en avoir délibéré, le tribunal a condamné les deux hommes à une peine de prison de deux mois de prison avec sursis, une amende de 5 000 euros. Il a aussi prononcé une interdiction d’exercer une activité de restauration en partie française durant cinq ans.

(Plus de détails sur www.soualigapost.com)

blank

Aucun commentaires

Faxinfo décline toute responsabilité quant aux contenus publiés et n'a pas vocation à répondre.

English EN French FR Spanish ES Dutch NL Italian IT