Guillaume Arnell : laissons la place aux jeunes

0
blank

Lors de la cérémonie de présentation de ses vœux la presse la semaine dernière, le sénateur a été interrogé sur ses ambitions en 2022, année d’élections territoriales à Saint-Martin.

Tout dépendra de septembre 2020, a-t-il laissé comprendre. En effet, dans huit mois les membres du conseil territorial devront élire le prochain sénateur et Guillaume Arnell a annoncé qu’il sera candidat à sa succession.

Guillaume Arnell a davantage orienté la conversation sur l’horizon 2027. «La mandature de 2022 devra être un trait d’union entre celle d’aujourd’hui et celle de 2027 qui devra résolument être celle de la jeunesse», a-t-il confié. «On ne devra plus avoir de Mussington, Richardson, Arnell, Gumbs. En 2027, ils auront fait leur temps», a-t-il déclaré. Et par Mussington, Richardson, Arnell, Gumbs, comprenez Louis Mussington, Alain Richardson, Guillaume Arnell, Frantz Gumbs.

Guillaume Arnell a insisté sur la nécessité d’encourager et d’accompagner les jeunes. «Aujourd’hui nos jeunes sont partis et ne sont pas encore prêts à revenir. Ils veulent découvrir d’autre chose, acquérir de l’expérience», reconnaît-il en acquiesçant leur choix. Pour autant, leur formation (en politique) doit débuter aujourd’hui, conçoit le sénateur. (soualigapost.com)

blank

Aucun commentaires

Faxinfo décline toute responsabilité quant aux contenus publiés et n'a pas vocation à répondre.

English EN French FR Spanish ES Dutch NL Italian IT