Grand-Case : les transats toujours sur le sable

16

Hier, les transats et parasols, interdits à Grand-Case, étaient bel et bien alignés sur la plage. Le Pôle de Développement durable, par courrier, a pourtant dernièrement indiqué aux gérants des établissements de retirer leurs installations. La Collectivité précise également qu’aucune autorisation d’occupation temporaire (AOT) ne sera délivrée dans ce secteur.

blank

16 commentaires

  1. blank
    herve 9 décembre, 2015 at 09:54 Répondre

    Sans doute, certains établissements risquent de ne pas pouvoir continuer à fonctionner… Pour les autres qui vont devoir réduire leur personnel, je propose qu’ils rassemblent leurs employés pour une photo de groupe avec la légende : merci madame la présidente!
    Entre la côte Est envahie par les sargasses et la côte Ouest interdite de transats, le touriste (et le local) n’a plus beaucoup de choix… sinon aller voir ailleurs… sans doute le projet final de la COM est de réserver la partie française aux fonctionnaires !!

  2. blank
    Pascal Bataillé 9 décembre, 2015 at 12:00 Répondre

    Qu’il faille régulariser certaines AOT est logique … mais supprimer les plages est la mort assurée et lente des commerces, de la vie, et de l’emploi sur SXM.

    Les touristes ne peuvent le comprendre et sont déjà si sollicités par les autres destinations. Il est temps que les élus descendent dans la vraie vie et essayent de la comprendre.

    De nombreuses villes de Provence souffrent aujourd’hui de décisions contraire au bon développement touristique, qui est tout de même notre principale ressource.

  3. blank
    Daniel 9 décembre, 2015 at 13:17 Répondre

    Bonjour…je ne comprend pas de telle décision je vais a St-Martin depuis 15 ans (quelques semaines y dépensé 10 a 15000$ ) pour vos plage et vos resto
    je vais a grande- case souvent pour y dîner sur la plage ??? alors on va ou ???
    D’accord avec le commentaire précédent qu’on est sollicité par d’autre destination.
    Vous êtes suicidaire ou quoi ?
    Qui en déplaise certain résident qui se sente envahi par les touristes sans eu cette île est voué a la faillite car les touristes est votre richesse naturel. J’aime St-Martin mais dites vous que vous n’êtes pas seul dans cette industrie.

  4. blank
    Thierry 10 décembre, 2015 at 14:13 Répondre

    Les métropolitain très souvent aime dire que on est en France ici mais seulement quand ça les arrange, en France ils ne pourront pas installer des transats sure la plage sans autorisation mais ici ils le font parce que ils sont à St Martin. Sa date depuis 2010 que le gouvernement locale a pris une délibération interdisant les transats illégal mais malgré cela sa continuer. Grand Case a toujours été une plage familiale et les habitants de St Martin et en particulier celle de Grand Case veux que sa en reste ! De toute façon c’est restaurants n’embauche pas de Saint Martinois alors qu’on a de plus en plus de diplômer de notre section hôtelière au Lycée de Saint Martin. Voilà le culot sortir de France pour discriminer contre les Saint Martinois de souche. Que ces restaurants ferme ou pas ça ne risque pas d’affecter des Saint Martinois mais que les étranger, tant mieux puis qu’ils ont riens n’à faire de la population locale.

  5. blank
    Sandy 10 décembre, 2015 at 15:59 Répondre

    La collectivité cherche à diviser, plutôt qu’à négocier des emplois locaux et des AOT… A la concertation, elle préfère une solution plus politicienne qui consiste à désigner des responsables à la difficile situation que traverse St Martin quitte à appauvrir un peu plus l’île et accroître les tensions. Alors qu’elle a tous les outils pour trouver des compromis, discuter, réguler, légiférer dans l’intérêt de tous, elle choisit de draguer une partie de la population qui se dit « de souche » , nostalgique d’un passé à jamais révolu, pour les prochaines élections et faire le jeu de la haine contre tous ceux qui ne sont pas eux, au risque de créer des déséquilibres. On efface tout et on recommence…

  6. blank
    calamity 15 décembre, 2015 at 14:37 Répondre

    chiens interdits sur les plages, transats interdits, parasols interdits, et bientôt, touristes interdits… on y arrive tout doucement..

  7. blank
    SIMON 16 décembre, 2015 at 04:21 Répondre

    Mon french n et pas bon,so i will express myself in english..I have no problem with having beach chairs and parasols on any beach on St Martin but it needs to be done in the interest of everybody with out abuse and with respect of the law of the land.It is not fair to lay out beach chairs and parasols on the beach when the majority of the are not been used,by doing so you are not respecting the fact that all beaches in FRANCE are public and that they was people using the beach before you came..Now you not please with the decision taken by the local government i can understand that but most of you did not have the authorization to occupy the PUBLIC DOMAIN .Then you made certain claims to justify why you should not move your chairs from the beach, one was that you will have to lay off people the other is that you will loose lunch time revenues which will reduce the tax government is collecting. Lets look at employment,,,,how many locals are employed in your restaurants?how many are from GRAND CASE and how many are from FRANCE from patronizing a good few of your establishments i think the ratio is 1to10 and that is been reasonable yet we have a culinary and hospitality program in the LYCEE,I don’t think you are been fair.You should have stack your chairs in one area and employ someone from GRAND CASE to assist your customers when needed one instead of occupying the whole beach,maybe you would not have been in that situation today and by the way think on employing more locals because the will defend there bread and also your butter…….

  8. blank
    Christian 22 décembre, 2015 at 09:25 Répondre

    Je n’ai pas vraiment compris cette situation “transat ou pas transat”. Il faut dire que je ne me suis pas vraiment intéressé au sujet.
    A Grand-Case, la plage n’est pas très large, alors “encombrer” l’emplacement disponible avec des transats, je ne suis pas certain que ça soit nécessaire. En même temps, les professionnels qui installent des transats, sont justement des professionnels. Ils ont besoin de cette source de revenus pour payer la TGCA en fin d’année. Et comme ils sont professionnels, ils sont compétents pour savoir trouver un juste milieu entre occupation massive et occupation raisonnée de l’espace public.
    Sur ce dossier, il est urgent que les pouvoirs public et les professionnels s’assoient autour d’une table pour trouver LA bonne solution pour contenter l’ensemble des utilisateurs de la plage.

  9. blank
    Christian 22 décembre, 2015 at 09:55 Répondre

    Le touriste qui vient dépenser ses devises sur l’île à besoin de trouver des endroits comme Grand-Case. Ou il peut soit s’allonger sur la plage, soit s’allonger sur un transat.
    LIBRE AU TOURISTE QUI VIENT ICI DÉPENSER SON ARGENT DE CHOISIR, TRANSAT OU PAS TRANSAT !
    Moi, ce qui me choque le plus sur l’île, c’est la fréquentation de la plage de Happy Bay de plus en plus importante par des nudistes.
    Cette plage, tranquille, petite, fréquentée par des familles avec des enfants de tous âges est “polluée” par ces personnes sans gêne qui arpentent la plage de long en large completement nues au mépris des familles, des enfants.
    Sur ce dossier, qui pour moi est tout aussi important, la collectivité est très discrète. J’imaginé elle a d’autres chats à fouetter. Mais c’est une question de qualité de vie, c’est une question de moralité.
    On cache à la télé une paire de seins qui apparaît quelques secondes pour protéger nos enfants, mais on laisser défiler des penis sur une plage juste sous le visage de ces mêmes gamins.
    D’autant qu’il existe à Baie Orientale, un espace, une plage réservée à la pratique du nudisme et du naturisme.
    Alors transat VS nudistes, moi je choisis transat à Grand-Case et tranquillité à Happy Bay (surtout que là-bas, les chiens n’y sont pas interdits).

  10. blank
    Daniel 22 décembre, 2015 at 19:20 Répondre

    Bien d’accord avec toi Christian pour ce qui est de Happy Bay j’y allais autre fois mais les naturiste nous on chassé non seulement il étais nu se qui ne me dérange pas vraiment c’est leur choix mais qu’il se promène en nous fessant sentir que c’est nous qui ne sommes pas a la bonne place …??? Club Orient ça vous dit quelques chose a cette endroit je confirme que vous êtes a la bonne place.
    Moi aussi je choisis transat

    • blank
      Christian 22 décembre, 2015 at 20:01 Répondre

      Merci Daniel pour votre “soutien”.
      Mais pour l’instant nous ne sommes que 2 du même avis…
      J’ai envoyé un courrier à la rédaction du St Martin’s WEEK, car je pense qu’on ne peux pas laisser cette plage se faire envahir de cette façon.
      Et s’il la faut j’irai jusqu’à la collectivité et la justice.

  11. blank
    christelle 29 décembre, 2015 at 08:34 Répondre

    C’est simple, il y a plusieurs plages sur cette île, par exemple vers Terres Basses…pourquoi ne pas développer ces plages??? pourquoi la plage de grand case? si c’est pour l’économie, alors développer ailleurs
    Regardez un peu la plage d’Orient Bay et celle de Friars Bay, petit à petit les locaux (blancs comme noirs) sont forcées à louer des transats sur des plages publiques, nous ne sommes pas les bienvenues sur les plages de terres basses etc

Faxinfo décline toute responsabilité quant aux contenus publiés et n'a pas vocation à répondre.

Laisser un commentaire

English EN French FR Spanish ES Dutch NL Italian IT