Deux jeunes condamnés pour une série de braquages dans des épiceries de Q.O

0
blank

Entre le 17 et le 29 avril dernier, cinq épiceries de Quartier d’Orléans ont subi des vols à main armée. A chaque fois, le même mode opératoire a été employé : deux hommes masqués et porteurs d’une arme de poing entraient dans la supérette, menaçaient les employés pour s’emparer du tiroir caisse, puis quittaient les lieux à bord d’une voiture que conduisait un troisième homme. 

S.L et un jeune homme surnommé Teddy, tous deux âgés de 19 ans et sans casier judiciaire, étaient convoqués vendredi 7 juin devant le tribunal correctionnel de Saint-Martin dans le cadre de la comparution immédiate. Seul S.L s’est présenté à l’audience. Comme lors de sa garde à vue, S.L a reconnu avoir participé au vol du 29 avril. Il était avec son ami d’enfance Teddy et aurait suivi les ordres d’un homme de Saint Kitts qu’ils venaient de rencontrer à Dutch Quarter. « On voulait se faire un peu d’argent comme c’était le carnaval » raconte  S.L qui vit chez sa mère à Quartier d’Orléans. Il nie en revanche avoir participé aux quatre premiers vols. Pour le vice-procureur, les différents éléments (empreintes, ADN, relevés de vidéo-surveillance) permettent d’établir la culpabilité des deux prévenus pour l’ensemble des faits. L’avocat de S.L insiste sur l’absence de preuves concernant l’implication de son client dans les quatre premiers vols. « Pourquoi mentirait-il pour les premiers vols alors qu’il encourt la même peine en ayant reconnu le dernier ? » interroge-t-il. Le tribunal a relaxé S.L des faits de recel et des quatre premiers vols. Il l’a en revanche reconnu coupable du surplus, l’a condamné à trente mois de prison dont 12 avec sursis mise à l’épreuve pendant 36 mois, et interdit de détenir une arme pendant dix ans. Il a reconnu Teddy coupable de l’ensemble des faits et l’a condamné à quatre ans de prison avec un mandat d’arrêt. Il a reconnu la constitution de partie civile de deux des victimes et condamné les deux prévenus à verser solidairement 500 euros à l’une d’entre elles, ainsi que pour Teddy à indemniser la victime du premier vol à hauteur de 1700 euros.

blank

Aucun commentaires

Faxinfo décline toute responsabilité quant aux contenus publiés et n'a pas vocation à répondre.

English EN French FR Spanish ES Dutch NL Italian IT