Décrochage scolaire : les classes relais soutenues par le FSE

0

Au Greta, la presse a été conviée hier à la signature de la convention FSE (Fonds social européen) relative au dispositif académique des classes relais, en présence des proviseurs des trois collèges. Ce projet s’inscrit dans le cadre de la programmation 2014-2020 – FESI (Fonds européens structurels d’investissement).

«Lutter contre l’échec scolaire et renforcer l’accès à la qualification tout au long de la vie» est l’axe prioritaire 7 du Programme opérationnel Guadeloupe/Saint-Martin pour 2014-2020. Ce dispositif, signé pour les trois collèges, s’élève au total à 402.098 euros, dont 141.898 euros financés par le FSE, dont la mission est de soutenir les différentes actions d’insertion, de formation et d’emploi. Les trois classes relais du territoire sont «des outils de lutte contre le décrochage scolaire destinés aux collégiens qui présentent un risque d’abandon scolaire. Ces élèves auront donc un accompagnement par une équipe pluri-professionnelle. L’objectif est de les réinsérer dans le système scolaire», explique Antoine Siban, coordonnateur académique des classes relais en charge du suivi du dispositif. Au nombre de 12, ces jeunes se verront proposer un projet personnalisé au sein de ce dispositif (d’une année scolaire maximum) multi-partenarial avec l’Education nationale, soutenue par la protection judiciaire de la jeunesse (PJJ). L’efficacité de la classe relais est bien réelle.  «L’élève reprend confiance en lui, redécouvre le sens des apprentissages, et repart sur un projet», souligne le principal du collège Soualiga Elian Erlhac. La nouveauté de cette programmation 2014-2020 réside dans l’évaluation des différents dispositifs, avec la mise en place d’indicateurs obligatoires pour effectuer un suivi individuel des participants.

 

 1,782 vues totales,  10 vues aujourd'hui

Aucun commentaires

Faxinfo décline toute responsabilité quant aux contenus publiés et n'a pas vocation à répondre.

English EN French FR Spanish ES Dutch NL Italian IT