Blocages – Pillages : Le Préfet, Serge Gouteyron et le Président de la COM, Daniel Gibbs « condamnent avec la plus grande fermeté les exactions commises ces dernières vingt-quatre heures sur le territoire »

3

Barricades, incendies, vols, actes de vandalisme, tirs de mortier sur les gendarmes, intimidations sur des automobilistes… Saint-Martin, la destination qui fait tant rêvée et que l’on surnomme la « Friendly Island » a été le théâtre de faits particulièrement violents perpétrés hier. Notamment à la Baie Nettlé et à Marigot où plusieurs commerçants ont été la cible d’une poignée d’individus au comportement inacceptable.

Pour rappel, c’est bientôt le début de la haute saison touristique. 

En termes de communication pour promouvoir la destination, peut mieux faire !

 

Les réactions des autorités :

• Le Préfet, Serge Gouteyron :

« Alors que les Saint-Martinois aspirent à une vie normale et à la paix sociale, quelques individus tentent de façon très localisée, de semer le désordre sans autres revendications que celles de la loi de la rue. 

Après quatre ans de difficultés économiques, sanitaires et sociales, l’île n’a pas besoin de cela, alors que l’État, les représentants de quartier, les associations et les élus ont renforcé le dialogue pour améliorer le quotidien des habitants, apporter un avenir aux jeunes et aménager le territoire.

J’en appelle solennellement à la raison et à la réaction positive de tous. Il est grand temps d’aller de l’avant ».

 

• Le Président de la Collectivité, Daniel Gibbs :

« Je condamne avec la plus grande fermeté les exactions commises cette nuit et ce matin sur le territoire. Comment tolérer que des habitants soient pris en otage et des commerces pris à partie ?

Rien ne justifie ce basculement dans la violence et l’intimidation, et encore moins la prise en otage d’un quartier par quelques-uns. 

Saint-Martin a subi de nombreux fléaux depuis le passage de l’ouragan Irma en 2017, nous avons surmonté ces crises et nous sommes aujourd’hui dans une phase de développement économique et social qui doit bénéficier à tous, avec une relance post Covid à consolider et une saison touristique qui s’annonce -enfin !- satisfaisante. Ces attitudes irrationnelles relèvent donc du suicide collectif !… Car le mal qui est fait aujourd’hui, ce sont les Saint-Martinoises et les Saint-Martinois qui le subissent. Pourquoi détruire ce que nous avons mis tant de temps à reconstruire ?!

Nous avons su renouer le dialogue avec les porte-parole des mouvements sociaux, dans un seul but : trouver une issue favorable et travailler, ensemble, pour répondre aux urgences sociales qui sont réelles et préoccupantes. Des actions concrètes ont ainsi été annoncées ces derniers jours, tant en matière de formation professionnelle des personnes en recherche d’emploi et de réinsertion, qu’en termes de financement de projets structurants pour le territoire afin de créer des emplois localement. La clause d’insertion ajoutée dans les marchés publics garantira cette priorité aux habitants de Saint-Martin. Plus de 18 000 heures d’insertion seront consacrées aux demandeurs d’emploi rien que pour les trois projets de construction des nouveaux collèges 600 et 900 et de la médiathèque de Concordia, lesquels vont injecter 47,1 M. € dans l’économie du Territoire. 

« Ne nous tirons pas une balle dans le pied ! »

J’en appelle donc au calme et à la raison. Ne basculons pas dans une violence gratuite qui entraînera immanquablement des conséquences économiques funestes et aggravera plus encore les difficultés sociales existantes. Soyons dans la co-construction plutôt que dans la destruction. La priorité est d’œuvrer pour trouver des solutions, ensemble. Je le répète : ne nous tirons pas une balle dans le pied ! Saint-Martin et les Saint-Martinois méritent mieux que le chaos. 

Quant au Gouvernement, j’en appelle à sa responsabilité, à sa réactivité et à son écoute. J’ai formulé il y a un mois des propositions, notamment sur l’obligation vaccinale et sur le libre-choix des vaccins. Hélas sans réponse à ce jour. L’Etat doit également prendre en compte la situation de crise de notre centre hospitalier en renforçant ses moyens matériels et humains. Une politique de santé adaptée et respectueuse doit donc être appliquée en outre-mer, de manière à apaiser les tensions sociales. Et mettre fin à cette inquiétante crise de défiance à l’encontre des institutions de la République ». _AF 

 3,449 vues totales,  11 vues aujourd'hui

Source :

Faxinfo : https://www.faxinfo.fr/

Article sponsorisé par :


3 commentaires

  1. Reaction 1 décembre, 2021 at 06:58 Répondre

    Messieurs les responsables de la collectivité et de la préfecture, vous êtes les représentants de l’état et devez protéger la population, les biens et les infrastructures de l’île, que quelques malfrats ont commencé à brûler, attaquer, maltraité…
    Et vous ne faites rien, à part enlever les objets cramé de la route quand il ont terminé.
    Je pense qu’il est vraiment urgent de stopper ces quelques malfrats, 2 ou 3 groupes de 15 personnes…
    Il faut vraiment faire le ménage avant qu’il ne coule l’île pour de bon, car ça ne saurait tarder…
    Ces malfrats osé tirer à balle réelle sur les gendarmes, et bien faites de même, répondait et éliminer les, avec ce genre de comportement c’est malheureusement la seule solution…
    J’espère que vous allez réagir vite car la fin de l’avenir de la friendly island est proche…
    A bon entendeur…..

  2. Lucie Leblanc 1 décembre, 2021 at 14:13 Répondre

    Je suis d accord que depuis Irma les années sont difficiles. Mais quand vous parlez de violence et qu il faut pas se tirer dans le pied je suis encore une fois d accord. Mais Les touristes ont commencé a fuir sxm quelques années déjà a cause de la malpropreté des plages. Je suis touriste depuis plusieurs années et pratiquement tous les gens que je connaissais qui passaient l hiver a sxm ont préféré partir au Mexique et en réplique car les
    Plage sont une catastrophe. J ai jamais vu cela dans d autres destinations des plage si négligées. Les touristes dépensent des milliers de dollars ou euro dans vos restaurants épiceries et boutiques donc ils
    Paient facilement le
    Salaire d un employé qui pourrait passer une tracteur pour ramasser les algues tout le long de la Orientale Baie. Les touristes aiment la mer et les plages et vous b’n en faite malheureusement pas une priorité. Dommage que la communauté ne comprenne pas l importance et tout l argent qui perdent des touristes. Je sais que les agences de voyage ne recommandent plus sxm a cause des algues et sargasses laisses sur les plages. C est extrêmement malheureux de voir tous ses gens choisir d autres destinations

  3. Bernard pascal 19 décembre, 2021 at 14:04 Répondre

    J’ai adoré vivre à st Martin depuis des années j’ai changé de destination, pour cause agression en plein jour vols cette île est sale, dommage de laisser cette île ci magnifique il y’a 25 ans j’espère que les autorités vont changer cela un jour, les commerces on besoin des tourists pour vivre cela profite pour l’emploi de tous pour la saison. Bonne chance.

Faxinfo décline toute responsabilité quant aux contenus publiés et n'a pas vocation à répondre.

Laisser un commentaire

English EN French FR Spanish ES Dutch NL Italian IT