Virus zika : recommandations pour les femmes enceintes

0
blank

La France recommande aux femmes enceintes de ne pas se rendre dans les pays touchés par le virus zika. Les dangers sont bien réels pour le nouveau-né.

“Il est recommandé aux femmes enceintes ou ayant un projet de grossesse et ayant le projet de se rendre dans des zones où sévit le Zika, d’envisager un report de leur projet de voyage, ou, en tout cas de consulter un médecin avant le départ pour être informées sur les complications pouvant survenir lors d’une infection par le virus Zika”, a annoncé vendredi dernier la direction générale de la Santé. Le même jour, les autorités sanitaires américaines déconseillaient aux femmes enceintes d’aller dans 22 pays d’Amérique du Sud et des Caraïbes, dont Saint-Martin. Le virus zika commence à semer l’inquiétude. Certains pays d’Amérique latine demandent même aux femmes de reporter leurs grossesses. La transmission du virus est réalisée par des moustiques appartenant à la famille des Culicidae et au genre Aedes (dont Aedes aegypti et Aedes albopictus), d’après l’Institut national de prévention et d’éducation pour la santé (INPES).

Point à Saint-Martin 

Le dernier bulletin épidémiologique de l’Institut de veille sanitaire ( InVS) indique qu’à Saint-Martin et en Guadeloupe, la situation épidémiologique correspond à la phase 2 du programme de surveillance, d’alerte et de gestion des épidémies (Psage) : «Circulation virale autochtone débutant». Un cas autochtone a été confirmé sur notre territoire. Pour la Guadeloupe et les Iles du Nord, les médecins sont priés de signaler les cas suspects à l’ARS au numéro suivant :  05 90 41 02 00.

Les symptômes de la maladie

Ils se caractérisent par une éruption cutanée avec ou sans fièvre, et peuvent s’accompagner notamment de fatigue et de douleurs musculaires et articulaires. Des complications neurologiques sont possibles comme le syndrome de Guillain-Barré. Cette maladie se caractérise par “une atteinte des nerfs périphériques, décrite au Brésil et en Polynésie française. Dans ces territoires, des microcéphalies et des anomalies du développement cérébral intra-utérin ont également été observées chez des foetus et des nouveau-nés de mères enceintes pendant la période épidémique”, précise l’institut.

blank

Aucun commentaires

Faxinfo décline toute responsabilité quant aux contenus publiés et n'a pas vocation à répondre.

English EN French FR Spanish ES Dutch NL Italian IT