Violences conjugales : le supposé agresseur relaxé

0

GG, âgé de trente et un ans, était présenté devant le tribunal correctionnel mercredi en comparution immédiate pour dégradation de biens, violation de domicile et violences sur son ex-compagne au domicile de celle-ci.

Tôt dimanche 24 novembre, VC a appelé les gendarmes pour leur signaler que GG lui faisait mal», qu’il était entré chez elle. A leur arrivée, les gendarmes ont constaté que la porte avait été forcée, que la lampe qui se trouvait derrière la fenêtre était tombée et cassée. VC explique que GG a essayé d’ouvrir la fenêtre ce qui a fait chuter l’objet. Absent des lieux, GG sera interpellé plus tard.

Lors de sa plaidoirie, l’avocat de GG maître Barreiro qui a regretté l’absence de la victime au procès car il avait «plusieurs questions techniques» à lui poser, s’est s’attaché à démonter la version de la jeune femme. «Mon client a déposé sa copine à 5h à Philipsburg. Le temps d’échanger quelques mots et un baiser, il part à 5h05 pour rentrer chez lui. Même si la circulation automobile est fluide à cette heure de la journée, il faut au moins 15 minutes pour arriver à Concordia. Or, la victime affirme aux gendarmes que mon client a essayé de rentrer chez elle à 5h15. Ce n’est donc pas possible. Mon client indique qu’en arrivant chez lui, il a appelé à 5h38 en vidéo sa copine pour dire qu’il était bien rentré, cela coïncide», a-t-il détaillé.

GG a déjà été condamné à trois reprises dont deux fois pour violences sur VC. Selon le parquet, mercredi, il «manipule le tribunal». Il requiert une peine de douze mois d’emprisonnement, une interdiction de séjour à proximité du lieu d’habitation de VC et un mandat de dépôt.

Après en avoir délibéré, le tribunal a relaxé GG. (soualigapost.com)

 1,420 vues totales,  7 vues aujourd'hui

Aucun commentaires

Faxinfo décline toute responsabilité quant aux contenus publiés et n'a pas vocation à répondre.

English EN French FR Spanish ES Dutch NL Italian IT