MICRO-TROTTOIR : « Pourquoi avoir choisi de vous installer à Saint Martin ? »

0
blank

blank« Mes parents sont venus à Saint-Martin il y a plus de 15 ans en vacances, ils avaient des amis qui habitaient à Grand-Case. J’étais petit mais je m’en souviens très bien, j’étais comme un fou parce qu’on allait à la plage tous les jours. Je leur avais même dit que je ne voulais pas rentrer en France, ils ressentaient ça comme moi. Et magie de la vie, quelques jours avant de la fin de notre séjour, mon père a reçu une proposition d’embauche dans le secteur de la construction et l’offre était trop intéressante pour refuser, c’était le dernier argument pour nous convaincre. On est rentrés en métropole pour préparer nos affaires et notre retour. J’ai beau de ne pas être né ici mais je me sens à la maison à Saint Martin. » Samuel

 

 

 

 

blank« Je suis originaire d’Haïti. J’ai dû fuir mes terres et ça a été un crève-cœur pour moi mais j’ai trouvé à Saint Martin une île d’adoption. Je me sens profondément saint-martinois même si je ne le dis pas trop, par respect pour les locaux. Haïti me manque parfois, ça me rend nostalgique d’y penser mais c’est comme un histoire passée, c’est derrière moi. C’est toujours sensible, surtout avec ce qui s’est passé récemment mais j’appartiens à Saint Martin maintenant. Ce territoire est riche et les gens que j’ai rencontrés à mon arrivée ici sont devenus ma famille. Je n’avais rien quand je suis venu et j’ai été aidé. J’essaye chaque jour de rendre la pareille à ma façon en aidant qui je peux avec mes moyens, c’est comme ça que je remercie Dieu de m’avoir guidé jusqu’ici. » Danny

 

 

 

 

blank« Je pense que mon histoire va manquer cruellement d’originalité parce que j’ai rencontré tellement de personnes qui ont vécu la même expérience que moi ! Je suis venue à Saint Martin pour un stage dans un cabinet d’avocat et je suis tombée amoureuse de l’île. J’ai toujours beaucoup voyagé car ma mère est diplomate mais j’ai eu un attachement immédiat pour Saint Martin, comme un coup de foudre. Pas uniquement pour le climat et les paysages de cartes postales, c’est le mélange des cultures, les gens, le va-et-vient des touristes, il y a à la fois une forme d’insouciance et de résilience sur cette île. La Hollande devra encore attendre parce que je ne compte pas y rentrer de si tôt ! »  Senna

blank

Aucun commentaires

Faxinfo décline toute responsabilité quant aux contenus publiés et n'a pas vocation à répondre.

English EN French FR Spanish ES Dutch NL Italian IT