Le recteur a présenté ses vœux aux Iles du Nord

0

Camille Galap, le recteur de l’académie de Guadeloupe, est venu vendredi 19 janvier à Saint-Martin pour présenter ses vœux aux enseignants, chefs d’établissement et directeurs d’école, personnel, service de l’éducation de Saint-Martin et Saint-Barthélemy, ainsi qu’aux représentants des COM et de la préfecture.

«C’est devenu un rituel et j’espère qu’il perdurera car nous avons un grand attachement pour les îles du Nord » a-t-il assuré en introduction d’une brève cérémonie qui s’est déroulée à la CCISM.

« L’année 2017 restera gravée dans nos mémoires. […] » a-t-il souligné avant d’ajouter : « la remise en état des bâtiments se poursuit. Je sais que le temps semble long mais je demande à chacun de faire preuve de patience et de rester confiant. […] Chaque jour qui passe nous rapproche de la vie d’avant ». Le challenge de l’éducation nationale reste malgré tout le même : conduire les classes d’examens ainsi que toutes les autres à la réussite. « Je n’ai aucun doute sur la capacité collective à relever le défi » a-t-il affirmé.

Le recteur souhaite, en 2018, «placer la politique éducative à la croisée de toutes les politiques publiques», notamment en termes de lutte contre le décrochage scolaire et l’illettrisme, ainsi que pour l’école inclusive, la mixité des parcours, l’égalité hommes femmes. Il a annoncé la poursuite des dispositifs déjà mis en place, dont, entre autres :

• Le dédoublement des classes de CP en REP et REP+ et de CE1 en REP+

• La scolarisation des moins de 3 ans (pour laquelle il salue les deux COM)

• La maîtrise de la langue au collège : les élèves en difficulté bénéficient de deux heures d’AP (aide personnalisée)

• Le programme devoirs faits : depuis la rentrée des vacances de la Toussaint 2017, il est proposé aux collégiens, dans leur établissement, un temps d’étude accompagnée pour réaliser leurs devoirs

• La politique en faveur des classes bilingues dont l’expérimentation a débuté en 2016 et qui concerne aujourd’hui 14 classes soit plus de 300 élèves. «L’objectif est de pérenniser le dispositif pour proposer, à terme, un enseignement bilingue de la maternelle à la terminale» a-t-il insisté.

• L’interdiction des téléphones portables au sein des écoles et collèges, souhaitée par le ministère de l’éducation à la rentrée 2018, déjà appliquée par plusieurs directeurs d’écoles et d’établissements des îles du Nord

Source : www.soualigapost.com

 1,329 vues totales,  4 vues aujourd'hui

Aucun commentaires

Faxinfo décline toute responsabilité quant aux contenus publiés et n'a pas vocation à répondre.

English EN French FR Spanish ES Dutch NL Italian IT