CLS : bilan positif pour la première année, selon l’ARS

0

Le comité de pilotage du contrat local de santé (CLS) s’est réuni vendredi dernier à l’hôtel de la Collectivité. Patrice Richard, le directeur général de l’agence régionale de santé (ARS) Guadeloupe  / Iles du Nord, a ensuite présenté à la presse les actions mises en œuvre dans le cadre de ce CLS (2014-2017) en présence de la vice-présidente de la COM Ramona Connor, du délégué territorial de l’ARS Pascal Godefroy et de la préfète Anne Laubies.

Lors de cette rencontre, Patrice Richard a ainsi rappelé les six objectifs de ce contrat local de santé. Le premier représente tout un défi pour le territoire : «Faire diminuer le surpoids et l’obésité de la population, en particulier chez les jeunes, avec deux grands axes : la nutrition et les activités physiques», explique-t-il. Sur le plan de la nutrition, la COM a déployé des séances d’éducation nutritionnelle à la Maison de solidarité et familles. Concernant les activités physiques, l’action phare est de mettre en place un parcours sportif sécurisé : à la médiathèque, au Galion et aux alentours de Marigot. «A terme, le but est d’en installer dans chaque quartier», précise la vice-présidente. «L’idée est de toucher en priorité les personnes qui souffrent de maladies chroniques, de diabète et d’hypertension artérielle», ajoute M. Richard. Le 2ème objectif est de diminuer l’incidence des maladies vectorielles, comme la dengue, le chikungunya et à venir le zika. «Il faut être très prudent avec le zika, surtout chez les femmes enceintes, car cette maladie peut affecter le fœtus», précise le directeur général. La 3ème priorité consiste à mettre en place un conseil local en santé mentale et de dépister les signes de mal être notamment chez les jeunes. Le 4ème objectif est de déceler les cas de handicap chez les enfants et les personnes âgées. Mme Connor mentionne qu’il y a eu un colloque en début d’année sur la maladie d’Alzheimer. Une formation pour les aidants est prévue pour le 1er trimestre 2016. Afin de détecter les signes de retard chez les enfants, le médecin PMI (protection maternelle et infantiles) effectue des dépistages précoces dans les écoles maternelles et les services de garde. Le 5ème objectif concerne la mise en œuvre du plan santé jeunes sur l’accès aux droits. «On s’aperçoit que les jeunes ne sont pas assez informés», note Patrice Richard, qui a d’ailleurs inauguré vendredi dernier l’Espace santé jeunes, à Concordia. Concernant la couverture vaccinale, une nouvelle enquête sera bientôt programmée sur le territoire. Enfin, 6ème et dernier point, la création d’un pôle médico-social largement évoquée au dernier Conseil territorial.

 6,723 vues totales

About author

No comments

%d blogueurs aiment cette page :