Gendarmerie : Renforcement des contrôles routiers pendant les fêtes !

0

Alors que les fêtes approchent à grand pas, la Gendarmerie Nationale appelle les usagers à la plus grande prudence sur les routes et insiste sur la nécessité de respecter les règles du Code de la route. Elle rappelle la détermination des pouvoirs publics dans la lutte contre l’insécurité routière.

Les contrôles de sécurité routière seront renforcés durant cette période de fêtes afin de lutter contre les principales causes d’accidents, liées à l’imprudence et aux fautes de comportement de certains usagers de la route en particulier la vitesse excessive, la conduite sous l’influence de l’alcool ou de stupéfiants ou encore l’utilisation du téléphone au volant.

Etat d’ivresse

Il est interdit de conduire lorsque vous avez atteint ou dépassé le taux de 0,5 g d’alcool par litre de sang soit 0, 25 mg d’alcool par litre d’air expiré. Avant de prendre le volant, il vous est possible de mesurer ces taux par le biais d’un alcootest ou d’un éthylotest.

Entre 0,5 et 0,79g

La conduite d’un véhicule avec un taux d’alcool par litre de sang compris entre 0,5 et 0,79 g (soit entre 0, 25 et 0, 39 mg d’alcool par litre d’air expiré) entraîne le retrait de 6 points sur le permis de conduire et constitue une contravention de 4e classe (amende de 135 euros).

Pour les conducteurs en permis probatoire, le taux limite de 0,5g est abaissé à 0,2g depuis la fin du mois de juin 2015. Voir ainsi le taux d’alcool autorisé pour les jeunes conducteurs.

0,8 g et au delà

Lorsque son taux d’alcool par litre de sang est égal ou supérieur à 0,80 g (soit 0,40 mg par litre d’air expiré), le conducteur commet le délit de conduite sous l’empire de l’état alcoolique et encourt une peine de 2 ans d’emprisonnement et de 4 500 euros d’amende ainsi qu’un retrait de 6 points sur son permis.

Il s’expose également à des peines complémentaires telles qu’une suspension ou une annulation de permis ou encore l’obligation d’accomplir, à ses frais, un stage de sensibilisation à la sécurité routière.

Stupéfiants

Lors de dépistages de drogue lors d’un contrôle routier, le fait de conduire un véhicule en ayant fait usage de substances ou plantes classées comme stupéfiants constitue un délit sanctionné d’une peine de 2 ans d’emprisonnement et de 4500 euros d’amende accompagnée d’un retrait de 6 points sur le permis de conduire. Peuvent y être ajoutées des peines complémentaires telles que l’annulation ou la suspension du permis ou l’obligation d’effectuer, aux frais du conducteur, un stage de sensibilisation à la sécurité routière et/ou aux dangers liés à l’usage de produits stupéfiants. _AF

No comments