Tribunal : Une automobiliste condamnée à 2 ans de prison dont 18 mois avec sursis pour avoir percuté un gendarme après un refus d’obtempérer

0

Une automobiliste âgée de 29 ans, de nationalité colombienne et résidant à Saint-Martin depuis 22 ans a été jugée vendredi dernier en comparution immédiate au tribunal de proximité de Saint-Martin pour refus d’obtempérer à une sommation de s’arrêter, exposant directement autrui à un risque de mort ou d’infirmité permanente  et pour violence sur un militaire de la gendarmerie suivie d’incapacité n’excédant pas huit jours (quatre jours, ndlr) aggravée par une circonstance.

Les faits remontent au 16 mars 2023. Aux alentours de trois heures du matin, dans le secteur de la Savane, une patrouille de gendarmerie aperçoit un véhicule en train de faire des embardées sur la route. Les forces de l’ordre décident de contrôler la conductrice d’une Hyundai mais cette dernière prend la fuite. Une course-poursuite s’engage alors et l’automobiliste perd le contrôle de son véhicule au niveau de la Baie Orientale. Le moteur du véhicule tourne encore et à l’arrivée des militaires, la conductrice redémarre et percute de plein fouet un gendarme qui se retrouve projeter sur le capot de la Hyundai. Un deuxième gendarme fait usage de son arme de service à deux reprises en direction du véhicule pour sauvegarder l’intégralité physique de son camarade. Blessé à la hanche et au genou, le gendarme rejoint finalement ses deux coéquipiers et une seconde course-poursuite s’engage en direction de Quartier d’Orléans.

Après avoir franchi la frontière, la course folle de l’automobiliste prend fin côté hollandais après avoir percuté un poteau. Blessée lors du choc ainsi que le passager, connu défavorablement des services de gendarmerie, les deux personnes sont interpellées par la police hollandaise qui avait été prévenue auparavant par les gendarmes.

Après avoir été placée en garde à vue côté hollandais, la conductrice a été remise aux autorités françaises. Elle regrette son geste impardonnable et présente ses excuses au gendarme blessé qui aurait pu très bien perdre la vie ce jour-là.

Le ministère public requiert trois ans de prison dont deux ans avec sursis, dix mois de suspension de permis et cinq ans d’interdiction de détention d’arme à l’encontre de cette mère de trois enfants.

Finalement, après en avoir délibéré, le tribunal a reconnu K. G.M. coupable des faits qui lui sont reprochés. Elle a été condamnée à deux ans de prison dont dix-huit mois avec sursis. Elle pourra effectuer ses six mois de détention à son domicile sous surveillance électronique. Son permis de conduire hollandais a été suspendu également pour une période de six mois.

Enfin, la condamnée devra verser au titre du préjudice corporel et moral au gendarme blessé respectivement 800 et 300 euros, 300 euros (préjudice moral) à chacun des deux autres gendarmes présents le soir des faits ainsi que 800 euros au titre de l’article 475-1 du code de procédure pénale. _AF

 3,909 vues totales

Source :

Faxinfo : https://www.faxinfo.fr/

About author

No comments

%d blogueurs aiment cette page :