Portrait : L’un des créateurs de Yoda tient un musée à Philipsburg (3/3)

0
blank

Au-delà de cet hommage aux métiers du cinéma, Nick Maley a une autre ambition : pourquoi est-ce que je gère un musée non lucratif ?

Pour encourager les jeunes à poursuivre leurs rêves. A la fin de l’exposition une vidéo leur est dédiée dans laquelle je leur dis de faire ce qu’ils veulent et pas ce que la société leur dit de faire. Moi c’est comme ça que j’ai vécu ma vie et je ne m’en suis pas trop mal sorti ».

« Il faut regarder ce que l’on a que les autres n’ont pas et miser là-dessus pour se démarquer » avance-t-il. Lorsqu’il s’exprime, Nick Maley multiplie les aphorismes comme si avec le temps il avait fini par fusionner avec sa créature Yoda – sans toutefois inverser l’ordre des mots.

Des leçons de vie qu’il énumère dans un livre intitulé The Do or Do Not Outlook: 70 Steps to Achieving Your Dreams, publié en 2017. « Je n’avais pas l’intention d’avoir de philosophie, mais les gens n’arrêtaient pas de venir me poser ces questions.

Je me suis rendu compte que j’en avais une, et c’est de quoi parle mon petit livre de grandes idées. C’est un manuel pour faire en sorte chaque jour de continuer à poursuivre ses rêves » explique Nick Maley. 

Bien que retraité, il est toujours en train de travailler, de réparer, créer ou rénover des pièces de son musée. Si bien qu’il n’a pas eu le temps de se remettre à la peinture depuis son arrivée sur l’île. « Quand j’aurais eu assez de temps pour revenir à la peinture, j’ai décidé de recréer Yoda exactement comme il l’était dans L’Empire contre attaque parce que j’ai commencé à participer à des conventions (de fans, ndlr) et j’ai réalisé qu’il n’y a avait pas grand monde d’autre que moi capable de le faire. Si on veut qu’il soit authentique il faut le faire avec les mêmes techniques et matériaux qu’à l’époque ». Non seulement pour montrer la modernité de la conception pour l’époque, ainsi que la façon dont on pouvait le faire se mouvoir, mais aussi pour le montrer aux enfants malades dans les hôpitaux.

blank

Aucun commentaires

Faxinfo décline toute responsabilité quant aux contenus publiés et n'a pas vocation à répondre.

English EN French FR Spanish ES Dutch NL Italian IT