1326 femmes victimes de violences physiques et 8 tentatives d’homicide recensées en Guadeloupe et dans les Iles du Nord en 2018

0

En 2018, 121 femmes sont décédées suite aux violences perpétrées par leur conjoint, sur le plan national. En Guadeloupe et aux Iles du Nord, on recense 1326 femmes victimes de violences physiques et 8 tentatives d’homicide.

Chaque femme vit la violence de manière singulière, cependant des éléments similaires se retrouvent dans la plupart des situations. Ce public est confronté à plusieurs sentiments comme la peur, l’isolement, la honte et la culpabilité. Mais également la mésestime de soi, la perte d’identité, la fatigue physique et nerveuse. Bien souvent, la seule issue est la séparation. Parfois longue et difficile, cette démarche peut fragiliser la cellule familiale et impacter la vie professionnelle. La prise en charge des violences conjugales a évolué au cours des dernières années. Nous avons une meilleure connaissance de la multiplicité, la complexité et la diversité des violences. De plus, le développement des analyses, des pratiques scientifiques et professionnelles dans le cadre de cette problématique sociale, a entraîné des évolutions importantes dans l’accompagnement des femmes victimes, les interventions menées auprès des hommes auteurs des violences, la prise en charge judiciaire.

 L’Etat renforce son engagement dans la lutte contre ces violences

Pour lutter contre ces violences, le gouvernement a organisé le 3 septembre dernier « Un Grenelle des violences conjugales ». L’objectif est de réunir l’ensemble des acteurs intervenant dans ce domaine, afin de proposer des mesures et d’identifier les moyens les plus efficaces pour lutter contre les féminicides. Sur notre territoire, les représentants de l’Etat sont également très impliqués dans cette lutte contre les violences faites aux femmes. Ainsi, à l’initiative de la Préfète des Iles du Nord, un comité de suivi des violences intrafamiliales et faites aux femmes a été mis en place depuis le 5 juin 2019. Les travailleurs sociaux de la CAF sont positionnés sur le groupe de travail « accompagnement des victimes de violences ». L’objectif est de trouver collectivement des solutions pour améliorer la prise en charge des victimes sur le territoire, en s’appuyant sur le réseau partenarial. _AF

No comments