Ouragan Irma 6 mois après : La Croix-Rouge française poursuit ses actions de post-urgence au plus près des personnes vulnérables à Saint-Martin

0
09-03-18-Croix-Rouge-francaise

Il y a six mois, trois ouragans extrêmement violents – Irma, José et Maria – s’abattaient sur la Caraïbe, impactant notamment les îles de Saint-Martin et Saint-Barthélemy.

La Croix-Rouge française continue, 6 mois après la catastrophe, ses actions d’accompagnement à long terme des populations, et notamment les plus vulnérables.

Dans cette région de plus en plus exposée aux épisodes climatiques extrêmes, la Croix-Rouge française déploie plus que jamais sa stratégie : renforcer les capacités des acteurs locaux et développer les dispositifs de réduction des risques.

« En ne perdant jamais de vue ce contexte de forte exposition aux catastrophes climatiques, la reconstruction de Saint-Martin doit se penser de façon globale, en prenant en compte la situation des personnes les plus fragiles, dans une optique commune de réduction des risques sanitaires et sociaux» Jean-Christophe Combe, Directeur Général de la Croix-Rouge française

 Du 18 au 22 mars prochains, six mois après le passage dévastateur de l’ouragan Irma, Jean-Christophe COMBE, Directeur Général de la Croix-Rouge française se rendra aux Antilles. Auprès des bénévoles et salariés des délégations territoriales des Antilles françaises, il fera le point sur les actions de post-urgence et les projets en cours.

Déplacement de Monsieur Jean-Christophe COMBE aux Antilles :

1. Martinique : les 18 (soir) et 19 Mars

2. Saint-Martin : le 20 Mars

3. Saint-Barthélemy : le 21 Mars

4. Guadeloupe : les 21 (soir) et 22 Mars

Après une phase d’urgence et d’accompagnement de la population qui aura duré plus de huit semaines et un travail d’évaluation minutieux qui aura permis de cibler les besoins prioritaires, la Croix-Rouge française poursuit ses opérations sur les territoires français impactés par les ouragans début septembre.

L’ouragan a révélé les vulnérabilités préexistantes et mis en exergue l’impérative nécessité de développer des dispositifs de prévention, de préparation  et de gestion des risques dans cette région particulièrement exposée. Autre enjeu majeur : accompagner, dans la durée, les personnes en situation de grande précarité ainsi que les personnes âgées isolées et dépendantes nécessitant une attention toute particulière.

Ainsi, à Saint-Martin, différents projets sont mis en œuvre :

Le projet « Castor » a pour objectif de fournir des matériaux de base à 500 ménages afin qu’ils puissent reconstruire leur habitat par leurs propres moyens. Ce projet d’auto-réhabilitation, mené grâce au concours d’artisans locaux qui visitent et conseillent les bénéficiaires, s’inscrit dans une approche de résilience communautaire et intègre un volet de sensibilisation aux techniques de reconstruction. Un kit outil et la  distribution de coupons d’achats, valables sur sept magasins partenaires de l’île, permettent  de relancer le commerce local. A ce jour, quatre quartiers fragilisés bénéficient du programme. Ce projet est en cours d’étude pour un déploiement sur Saint-Barthélemy.

Le projet « Ecureuil » consiste principalement à distribuer  des coupons d’achat à 1 400 ménages particulièrement vulnérables, qui pour beaucoup, ont cumulé de nombreuses difficultés suite à la catastrophe: dégradation du logement, perte des emplois liés au tourisme, etc. Ces coupons permettent ainsi aux personnes bénéficiaires de s’approvisionner en produits de première nécessité et de stimuler, par la même occasion, le commerce de proximité sur l’île.

Une mission de lutte anti-vectorielle (destinée à prévenir les risques d’épidémie liés aux virus transmis par le moustique notamment) a été lancée début novembre au côté de l’Agence Régionale de Santé (ARS), animée par des jeunes Saint-Martinois engagés en Service Civique.

Un outil de sensibilisation aux risques majeurs se concrétise pour les enfants de Saint-Martin et de  Saint-Barthélemy dans le cadre des formations de prévention et de réduction des risques proposées par la Croix-Rouge française. Ce programme doit par la suite être étendu à l’ensemble de la zone Antilles.

Le renforcement du pré-positionnement de stocks sur Saint-Martin, pour limiter les contraintes d’acheminement de matériel sur l’île en cas de nouvelle urgence.

  

No comments