CULTURE : Exposition et débat sur le body-shaming

0

Cameron Hyman, photographe saint-martinois dont le talent ne cesse d’être encensé, s’est associé le temps d’une soirée avec sa sœur Zoya, thérapeute et représentante de « Therapist Talks », pour proposer une exposition de photographies et une discussion ouverte sur différentes thématiques comme le body-shaming (critique sur le physique), la dysmorphie corporelle, l’estime de soi, la pression des réseaux sociaux et les standards de beauté de la société. 

Organisée à l’Indisu Dance Theater à Cole Bay, la soirée intitulée “Isn’t she enough?” abordait donc des thèmes d’une importance capitale dans une période où l’image du corps et les perceptions des autres représentent une pression psychologique pour toutes les générations. Six photographies réalisées par Cameron Hyman étaient exposées, six photographies représentant le corps de femmes de morphologie différente, dans une normalité la plus totale. En sa qualité de photographe, Cameron a partagé sa vision du corps humain, sa façon bienveillante de travailler avec ses mannequins et sa volonté à faire évoluer les mentalités sur les standards de beauté dictés par les critères de mode et de la société. 

« Le concept de laideur n’a pas lieu d’être. Personne ne devrait dire de quelqu’un qu’il est laid. Si toi, tu peux trouver quelqu’un laid, moi, je peux le trouver beau. C’est une question de type, pas de laideur. » Zoya, conseillère médico-légale en santé mentale, appuie le propos de son frère. « J’ai bataillé avec mon image et mon corps pendant plus de 20 ans. J’ai décidé de bannir le mot laideur de mon vocabulaire. » Rien ni personne n’est laid car la laideur est un concept subjectif basé sur les préférences physiques de chacun. Zoya Hyman a raconté la combat qu’elle a mené avec elle-même pour parvenir à s’aimer telle qu’elle est, avec le corps qu’elle a, et surtout, à ne pas se laisser abattre face aux critiques ou remarques des autres qui engendrent un sentiment de honte envers soi. La trentaine de personnes présentes à l’exposition et au débat ont écouté la jeune femme se confier en toute humilité, avec humour et grande émotion. Certains témoignages de participant.e.s ont nourri la discussion ouverte, échangeant sur la culture de la beauté ou encore des carcans de la société d’aujourd’hui où l’impact des réseaux sociaux peut avoir de lourdes conséquences sur l’estime de soi. Une des participantes a eu ces mots d’une grande sagesse : « Quoiqu’il arrive, quoique les gens disent, il faut s’aimer, s’accepter tel que l’on est, être bienveillant envers soi et les autres. Car si tu n’as rien de gentil à dire, tais-toi. » Cette première édition de « Isn’t she enough ? » a laissé le public composé de femmes et d’hommes de tous âges avec le sentiment d’avoir été écouté, reconnu, soutenu et compris. Espérons que cette belle initiative de Cameron et Zoya Hyman sera prochainement reconduite pour que le concept de beauté continue d’évoluer dans la conscience collective. _Vx

Infos : www.cameronhyman.com

Facebook : Therapist Talks

 5,745 vues totales

Source :

Faxinfo : https://www.faxinfo.fr/

About author

No comments

%d blogueurs aiment cette page :