Rentrée scolaire 2019 : Le mot du recteur, Mostafa Fourar

0
blank

L’heure de la rentrée 2019 a sonné ! L’occasion pour le Recteur de la région académique Guadeloupe, Mostafa Fourar de faire le point sur cette nouvelle année scolaire.

« Saint-Martin et Saint-Barthélemy font bien partie de la région académique Guadeloupe et la politique éducative qui y est menée s’inscrit dans le projet académique qui est lui-même la déclinaison de la politique nationale.

Pour autant, les spécificités de ces deux territoires sont telles – notamment à Saint-Martin – que nous sommes obligés de les traiter sur un mode particulier. Si l’objectif prioritaire reste bien l’amélioration des résultats scolaires, singulièrement dans le domaine de la maîtrise de la langue française, nous avons décidé pour l’atteindre de concevoir et de mettre en œuvre des actions spécifiques qui tiennent compte de la réalité de ces deux territoires.

La première de ces réalités est le multilinguisme. Pour ne prendre qu’un seul exemple, dans le collège de Quartier d’Orléans à Saint-Martin, plus de 80 % des élèves parlent l’anglais dans leur famille. Comment dès lors enseigner le français en faisant de cette réalité une force et non pas un problème ? C’est un des premiers défis à relever, en particulier pour les enseignants dont les pratiques pédagogiques ont dû évoluer.

La deuxième de ces réalités est l’incroyable hétérogénéité des élèves qu’elle soit sociale, culturelle ou linguistique. Et c’est bien à cette hétérogénéité que l’on peut associer d’une part à la carte de l’éducation prioritaire (1), d’autre part aux résultats scolaires en deçà des moyennes nationale et académique, en particulier aux évaluations CP/CE1 ou au DNB.

La troisième de ces réalités est l’éloignement géographique des Îles du Nord par rapport au rectorat de l’académie de la Guadeloupe. Cet éloignement peut créer des disparités fortes, notamment pour ce qui concerne la formation des personnels de l’Éducation nationale qui ne bénéficient pas des mêmes droits en la matière. C’est également vrai pour ce qui concerne les relations avec les familles par exemple pour l’inscription des élèves.

C’est ainsi que dans le cadre de la déclinaison du projet académique sur Saint-Barthélemy et Saint-Martin (D’PASS), j’ai souhaité que de nombreuses actions soient mises en œuvre pour tenir compte des spécificités des deux territoires tout en restant dans le cadre de la politique éducative nationale et académique.

Enfin, l’organisation administrative du service de l’éducation nationale connaitra, dans les prochaines semaines, une évolution dans sa structure et dans son périmètre d’action. Ma politique a pour objectifs de rapprocher notre administration des familles sur les sujets concernant les inscriptions et la scolarité notamment. Elle prévoit également de déployer une forme nouvelle de gestion des ressources humaines de proximité afin que les personnels relevant du service public de l’éducation nationale trouvent sur place des interlocuteurs qui puissent répondre à leurs interrogations et les assister dans leurs démarches. Le principe d’unité de la région académique n’exclut pas la reconnaissance des spécificités de Saint-Barthélemy et de Saint-Martin. Le représentant du recteur sera élevé dans les fonctions de vice-recteur afin de tirer les conséquences de la loi organique statutaire qui a érigé Saint-Barthélemy et Saint-Martin en collectivités d’outremer à statut particulier. L’exercice de ses missions s’effectuera sous mon autorité et dans une perspective de progrès administratifs, scolaires et éducatifs ».

(1) À la rentrée scolaire 2018, les établissements de Saint-Martin situés en éducation prioritaire scolarisent 67,5 % des collégiens et 84 % des élèves du 1er degré du territoire.

blank

Aucun commentaires

Faxinfo décline toute responsabilité quant aux contenus publiés et n'a pas vocation à répondre.

English EN French FR Spanish ES Dutch NL Italian IT