Elections COM 2017 : les enseignements à tirer du 1er tour

0

Le premier tour est un échec cuisant pour les politiques locaux : ils n’ont pas réussi à mobiliser la moitié des électeurs. Le taux d’abstention culmine à plus de 57 %. Seul un électeur sur quatre s’est déplacé dimanche.

Le nombre d’inscrits sur les listes électorales avait pourtant augmenté de 13 % avec 2 378 personnes supplémentaires.

Daniel Gibbs est le seul candidat à avoir gagné des voix par rapport à mars 2012. Il a récolté 1 191 suffrages supplémentaires pour atteindre un score de 4 077 voix, soit + 41 % par rapport à celui de 2012, et + 32% par rapport à celui d’Alain Richardson qui était arrivé en tête du premier tour il y a cinq ans.

Alain Richardson, lui, a perdu un tiers de ses électeurs. Il a seulement obtenu 1 026 voix, soit 12,3 % des suffrages. Tout comme Louis-Constant Fleming en 2012, il a perdu en popularité en l’espace de cinq ans après avoir été plébiscité à une élection.

Louis Mussington a obtenu 70 % de nouveaux suffrages, soit 1 141 voix contre 670 en 2012. Mais il ne faut pas se tromper, il a réalisé ce score grâce à certains hommes et femmes qui l’ont rejoint, précisément Frantz Gumbs, Pierre Aliotti ou Bernadette Davis qui avaient échoué en 2012 avec Louis-Constant Fleming (Union pour le Progrès). (Plus de détails sur www.soualigapost.com)

 5,988 vues totales

About author

No comments

%d blogueurs aiment cette page :