Vers une agriculture durable à Saint-Martin

0
blank

Le PTAD place l’agroécologie au cœur des orientations de la production agricole.

blankLes membres du conseil territorial ont approuvé le Plan territorial d’agriculture durable (PTDA) le 1er juillet dernier. Une délibération destinée à contribuer à la diversification de l’économie saint-martinoise en développant le potentiel agricole de Saint-Martin.

Ce plan, d’une longueur de 39 pages, a été rédigé grâce à un partenariat Etat/COM, et en y associant la CCISM et le COSDA (Comité d’orientation stratégique et de développement agricole). « Les socio-professionnels ont donc été dûment associés à la rédaction de ce document » a souligné Daniel Gibbs lors de sa présentation de la délibération.

Le PTAD est un document de planification permettant de fixer les grandes orientations de la politique agricole, agroalimentaire et agro-industrielle sur le territoire. Ces orientations tiennent compte à la fois des résultats d’un diagnostic fondé sur les spécificités du territoire et sur les enjeux économiques, sociaux et environnementaux : aménagement et développement durable du territoire rural, protection et mise en valeur des terres agricoles, préservation de l’agriculture traditionnelle, des ressources naturelles, des milieux naturels et de la biodiversité, développement des filières de production, de transformation et de commercialisation…

« Fondée autrefois sur l’exploitation des marais salants et de la culture du tabac puis sur celle du coton et de la canne sucre, l’économie de Saint-Martin est aujourd’hui résolument tournée vers le tourisme. L’agriculture, l’élevage et la pêche ne constituent que des activités marginales et ont un impact négligeable sur l’économie de Saint-Martin » introduit le document avant de dresser un diagnostic détaillé de l’état de la filière agricole en partie française « 45 exploitations agricoles dénombrées sur le territoire au dernier recensement agricole (2010) : exploitants majoritairement pluri-actifs, 90 % sont dédiées à l’élevage, et en majorité éleveurs bovins : évaluation à 800 bovins au total, élevés de manière extensive à l’herbe, dont 300 vaches allaitantes et 200 abattages annuels (2011) soit 7,5 % de la consommation de l’île, une exploitation maraîchère pratiquant la vente directement ».

Selon l’Insee le secteur de l’agriculture représentait 0,3 % de l’emploi à Saint-Martin en 2016 et avait encore diminué en 2018 d’après les données de la Caisse générale de la sécurité sociale.

www.soualigapost.com

blank

Article sponsorisé par:


blank

Aucun commentaires

Faxinfo décline toute responsabilité quant aux contenus publiés et n'a pas vocation à répondre.

English EN French FR Spanish ES Dutch NL Italian IT