UNI-T-978 assigné en référé … Le verdict sera connu demain

0

Le Président de la Collectivité Daniel Gibbs a décidé la semaine dernière de recourir au droit par le biais d’un référé «d’heure en heure» afin que soient levés au plus vite « les blocages » des services de la Collectivité de Saint-Martin. C’est sur cette question que se sont penchés les avocats du syndicat UNIT-978 et de la Collectivité de Saint-Martin ce matin au tribunal de Basse-Terre.

Présent au tribunal de proximité de Saint-Martin, Albert Blake du syndicat UNIT-978 a suivi les plaidoiries en visioconférence. Pour l’avocat saisi par la Collectivité de Saint-Martin, les blocages sont manifestes tandis que pour le conseil du syndicat, les services de la Collectivité fonctionnent. Il n’y a donc pas un trouble illicite a-t-elle soutenu, invitant le Tribunal à penser que le blocage de la rue était le fait de travaux publics et non un barrage des grévistes. Des propos ensuite contredits par Albert Blake en fin d’audience lorsque la parole lui fut donnée par le Tribunal. « C’est le coté sincère, encore une fois, du syndicat UNIT-978 » a t-il déclaré. Albert Blake a également souhaité répondre à la plaidoirie de l’avocat de la défense, selon laquelle les actions et les blocages du syndicat ne respectaient par les lois de la République. «La ségrégation, la discrimination c’est notre combat. Ce que vous avez dit ne reflète pas la réalité du terrain. Faire grève autrement, nous ne connaissons pas. Nous voyons bien pire ailleurs et nous estimons que cette grève et gentille. Nous n’avons ni cassé, ni vandalisé quoi que ce soit. Nous faisons ces grèves et ces barrages pour attirer l’attention et sortir de ce marasme ». Le délibéré sera rendu le 10 août prochain par le Tribunal de Basse-Terre. La grève va se poursuivre a déclaré Albert Blake a sa sortie du tribunal de proximité, attendu par ses soutiens dont le syndicat UNSa Territoriaux.

  Une avancée dans les négociations

Une nouvelle rencontre s’est tenue le mercredi 4 août dernier en fin de matinée entre les syndicats UNIT-978, UNSa Territoriaux et les élus de la Collectivité de Saint-Martin. Une réunion de près de 3h30 au cours de laquelle ont pu être abordées « pour la première fois depuis un mois » les revendications 2 à 30 du syndicat UNIT-978 dans le préavis de grève du 2 juillet, renseigne la Collectivité de Saint-Martin. Une avancée majeure dans les négociations, « précision faite que la délégation d’élus/techniciens n’a pas été autorisée à s’exprimer sur l’énumération des points et les commentaires qui ont pu être faits par les syndicats » note néanmoins Daniel Gibbs dans un courrier adressé au secrétaire général d’UNIT-978.

  Le départ de la DGS n’est pas à l’ordre du jour

En fin de séance, le syndicat est revenu sur le cœur de la discorde à l’origine du bras de fer entre UNIT-978 et la Collectivité de Saint-Martin, à savoir la demande de départ de la directrice générale des services a qui les grévistes reprochent notamment son salaire élevé, ses absences réitérées du territoire et les avantages qui lui sont offerts à son poste. « Les faits exposés et reprochés à la tête de la Direction Générale des services de la Collectivité de Saint-Martin ne justifient pas la décision d’élus territoriaux de mettre fin à la mission qui lui a été confiée » informe le président Daniel Gibbs.

 1,338 vues totales,  8 vues aujourd'hui

Aucun commentaires

Faxinfo décline toute responsabilité quant aux contenus publiés et n'a pas vocation à répondre.

English EN French FR Spanish ES Dutch NL Italian IT