Une visite ministérielle constructive pour Saint-Martin et sa population

0

Le président de la COM, Daniel Gibbs, tient à saluer la ministre des Outre-mer, Annick Girardin, qui a tenu à effectuer un 6ème déplacement officiel à Saint-Martin, afin de signer le contrat de convergence et de transformation (CCT) 2019-2022 et de restituer le rapport Lacroix sur le PPRN.

D’un montant global de 159 millions d’euros, le contrat de développement Etat/COM qui devait initialement être signé en 2019 était très attendu par l’institution territoriale et ses élus et représente aujourd’hui une véritable avancée pour notre territoire.

Comme l’a rappelé le président Gibbs devant la Ministre, « les deux priorités ayant conduit à l’élaboration du CCT sont la nécessité urgente de financer la reconstruction post Irma et de donner une impulsion aux projets de modernisation des infrastructures dans les quartiers prioritaires et les secteurs touristiques. Le Contrat de convergence a été pleinement intégré au Plan Pluriannuel d’Investissement de la Collectivité (PPI 2019-2023). Il constitue l’une des principales sources de financement.

Des projets structurants seront ainsi portés par la Collectivité de Saint-Martin au bénéfice du territoire et de ses habitants. Le contrat de convergence et de transformation co-finance les projets suivants :

  Requalification des espaces publics de Marigot et Grand-Case : 6,85 millions d’euros (3,4 millions d’euros de cofinancement Etat)

  Réaménagement du Front de mer de Marigot : 6 millions d’euros (2,5 millions d’euros de co-financement Etat)

  Reconstruction de la salle omnisports de Galisbay, intégrant un abri cyclonique : 6,2 millions d’euros (6 millions d’euros de co-financement Etat)

  Reconstruction du stade de Thelbert Carti à Quartier d’Orléans : 3,48 millions d’euros (1,7 millions d’euros de co-financement Etat)

  Gestion des déchets et actions environnementales : 3,1 millions d’euros (2 millions d’euros de co-financement Etat)

  Rénovation du collège de Quartier d’Orléans : 8,85 millions d’euros (3,15 millions d’euros de co-financement d’Etat)

  Travaux de remise en état du réseau routier : 8,6 millions d’euros (2,24 millions d’euros de co-financement Etat)

  Gestion des eaux pluviales : 3,05 millions d’euros (2,025 millions d’euros de co-financement Etat)

  Vidéoprotection ; 1,27 millions d’euros (600 000 euros de co-financement Etat)

La participation de l’Etat s’établit à 47,2 M€ et celle de la Collectivité à 31,45 M€. D’autres crédits d’Etat (FEI, Fonds Barnier, Agence nationale du Sport, ADEME…), ainsi que les crédits européens, viennent compléter le financement des projets du Contrat de convergence de Saint-Martin.

« Reconstruction et développement, ce sont là les deux priorités qui ont guidé l’élaboration de ce plan de co-financement. Le développement socio-économique et l’amélioration de nos infrastructures ne sont pas oubliés, au regard d’un impérieux besoin de finaliser notre reconstruction post IRMA », a indiqué le président Gibbs, soucieux de consacrer les 20 mois à venir à la relance économique et sociale du territoire.

Le président de la Collectivité a également reçu des mains de la Ministre Annick Girardin le rapport de la mission de l’Inspection Générale de l’Administration et du Conseil Général de l’Environnement et du Développement Durable élaboré par le Préfet Lacroix sur le Plan de Prévention des Risques Naturels (PPRN) par anticipation. Une mission que la Ministre avait, elle-même, diligentée au moment de la contestation de décembre 2019.

Les recommandations figurant dans le rapport Lacroix sont sans équivoque et viennent corroborer l’avis unanime de la Collectivité et de la population quant aux malfaçons mises à jour dans le PPRN par anticipation et la nécessité d’élaborer un document mieux adapté aux réalités saint-martinoises, prenant en compte l’histoire et la cartographie du territoire tout en protégeant les populations.

La Ministre a encouragé la représentation locale de l’Etat à travailler en étroite collaboration avec la Collectivité, afin que le nouveau PPRN puisse répondre aux 8 recommandations du rapport Lacroix et voir le jour fin 2020, début 2021. Une avancée considérable pour Saint-Martin et ses habitants.

Dans son allocution face aux médias, le Président de la Collectivité n’a pas mâché ses mots désireux de rappeler les difficultés rencontrées localement face à la rigidité de l’Etat et de passer à une étape plus constructive dans l’intérêt de Saint-Martin : « Ce sujet a engendré beaucoup d’interrogations, de malentendus, et de crispations. Beaucoup d’inquiétudes et de souffrance, aussi, car cette question très technique est aussi très symbolique, concerne et impacte l’identité saint-martinoise. Notre identité », et de dénoncer « la précipitation de la représentation locale de l’Etat à produire un arrêté de mise en place d’un PPRN anticipé rigide et hors sol, dans le mépris de la voix et des alertes des représentants du peuple… ».

Le président de Saint-Martin tient à remercier chaleureusement la Ministre des Outre-mer pour le temps et l’écoute consacrés aux Saint-Martinois et la qualité des solutions apportées, « le rapport Lacroix représentant une base raisonnable pour résoudre les problèmes que posent le projet de PPRN, tel qu’il a été soumis à enquête publique et tel qu’il est actuellement appliqué par anticipation ».

La Collectivité de Saint-Martin partage totalement la volonté de l’État d’assurer la protection des populations contre les risques cycloniques et de réduire la vulnérabilité des habitations. Elle s’impliquera totalement et loyalement, en liaison avec les services de l’État, dans les travaux de correction du projet de PPRN.

blank

Article sponsorisé par:

blank

Aucun commentaires

Faxinfo décline toute responsabilité quant aux contenus publiés et n'a pas vocation à répondre.

English EN French FR Spanish ES Dutch NL Italian IT