Une épicerie solidaire itinérante à Saint-Martin qui revêt toute sa dimension humaine

0

Aujourd’hui l’association Alefpa Le Manteau aide environ 675 personnes dans le besoin (principalement financier) à Saint-Martin. Ce chiffre devrait augmenter rapidement avec la mise en place d’une nouvelle activité, celle d’une épicerie solidaire itinérante. Depuis début septembre, une camionnette sillonne les routes de la partie française pour vendre des produits secs et d’hygiène 70 % moins chers que dans un supermarché. L’objectif de cette nouvelle initiative est de venir en aide à un autre public en difficulté.

Jusqu’alors, l’association soutenait les personnes les plus vulnérables en leur offrant une «aide alimentaire» sous la forme d’un repas ou d’un colis comprenant de la nourriture pour deux semaines. Les personnes bénéficiaires doivent remplir certains critères dont celui d’avoir des ressources inférieures au «reste à vivre», estimé entre 150 et 300 euros. «Nous distribuons entre 30 et 40 colis par semaine», confie Audrey Gil, la directrice de l’association, qui a par ailleurs remarqué que les personnes disposant du «reste à vivre» se trouvaient dans une situation tout aussi délicate, voire de plus en plus tendue avec la crise sanitaire.

Audrey Gil et son équipe ont ainsi cherché à voir comment elles pourraient aider ce public. Leur volonté est d’apporter matériellement un soutien financier à des personnes qui ont des dettes et qui essaient tant bien que mal de les éponger avec un minimum de revenus. C’est ainsi qu’est venue l’idée de l’épicerie solidaire. «Les personnes achètent des produits à 30 % de leur prix dans un magasin afin de pouvoir économiser et ainsi rembourser leurs dettes, acheter un nouvel appareil électroménager si le leur est tombé en panne, etc. Par exemple, pour un chariot à 160 euros, elles ne vont dépenser que 46 euros», explique la directrice de l’Alefpa Le Manteau, qui, pour monter ce projet, s’est rapprochée de l’association nationale de développement des épiceries solidaires (Andes), laquelle a développé un réseau de 450 magasins en métropole en une vingtaine d’années, venant en aide à quelque 200 000 personnes par an.

A Saint-Martin, l’épicerie solidaire soutient déjà une vingtaine de familles, soit une moyenne de trente personnes. D’ici la fin de l’année, le Manteau pense aider une trentaine de foyers supplémentaires. Tout comme pour l’aide alimentaire, les personnes souhaitant bénéficier de ces services, doivent s’inscrire et remplir certaines conditions. «Elles sont repérées par les assistantes sociales du Pôle Solidarité Famille, et remplissent un dossier qui est examiné par une commission composée de représentants de notre association, des assistantes sociales et de la CAF qui est un vrai partenaire dans ce projet», précise Audrey Gil. Les personnes dont le dossier est validé, disposent d’une carte qu’elles doivent présenter au moment de leurs achats.

«En mettant en place cette épicerie solidaire, nous avons aussi voulu aider les personnes qui ne peuvent pas se déplacer ou qui n’en ont pas les moyens. C’est pour cela que nous avons choisi de faire une épicerie itinérante et non au sein de nos locaux à Marigot», explique la directrice. Une volonté qui a nécessité l’acquisition d’une camionnette et la création de deux emplois. «Nous avons aménagé le véhicule en conséquence, qui se déplace dans les quartiers depuis le début du mois de septembre» ajoute Audrey Gil. En fonction des besoins, un programme de tournée sera élaboré ; le but étant que le camion puisse aller régulièrement dans les quartiers et stationner à des endroits stratégiques.

Outre l’acquisition du véhicule, l’Alefpa Le Manteau doit financer l’achat des produits sur son propre budget. Il a ainsi reçu une subvention de la Collectivité, de la Fondation de France et de l’association Andes. Ce projet s’inscrit également dans le cadre du plan de lutte contre la pauvreté mené par l’Etat qui a octroyé une subvention de 52 000 euros en plus de celle de 15 000 euros accordée l’an passé au titre de la Politique de la Ville.

L’épicerie solidaire a été inaugurée vendredi dernier par les différents partenaires.

Cette année le Manteau ALEFPA a en plus reçu une subvention de 180 000 € attribuée sous la forme d’une convention cosignée le 2 août par le préfet de Saint-Martin et le président de l’ALEFPA. Elle couvrira l’achat de nourriture pour la restauration collective (accueil de jour pour grands exclus et accueil de nuit de 12 places pour femmes seules ou avec enfants du CHRS), l’achat de produits de première nécessité pour les colis alimentaires distribués aux familles en grande difficulté et les coûts de fonctionnement de l’épicerie solidaire mobile.

blank

Article sponsorisé par :


blank

Aucun commentaires

Faxinfo décline toute responsabilité quant aux contenus publiés et n'a pas vocation à répondre.

English EN French FR Spanish ES Dutch NL Italian IT