Un peu d’histoire… Vendredi 13, les origines du mythe

0

Vendredi 13, de quelle catégorie faîtes-vous partie ? Parce qu’il y a deux écoles ! D’un côté, ceux qui éviteront soigneusement les échelles et de faire tomber du sel… D’un autre côté, les optimistes. Vendredi 13, on tente sa chance au Loto, on re-nogicie  son prêt à la banque…. Quelles sont les origines de ce mythe ancien ?

Avant de se lancer dans les considérations historiques, juste une petite mise au point. Le vendredi 13 n’a rien à voir avec les chats noirs. Les chats noirs sont simplement des chats et accessoirement, ils sont noirs, c’est tout ! Pour trouver les origines de cette superstition, il faut remonter loin dans le temps et ne pas s’arrêter à une seule époque ou une seule religion. Et oui, le mythe est composite ! D’abord, le vendredi. Dans les trois principales religions monothéistes (la croyance en un dieu unique), le vendredi est un jour spécial. Pour les chrétiens, il s’agit d’un jour de pénitence à la mémoire du Christ qui serait mort un vendredi, selon la Bible. Pour les musulmans, c’est le jour consacré à la prière. Chez les juifs, c’est le jour que l’on s’accorde pour préparer Shabbat. On peut déjà dire que le vendredi est un jour saint pour les religions du Livre. Qu’en est-il du 13 ? Qu’est-ce que ce nombre a de particulier ? Souvenez-vous de votre catéchisme ou simplement de l’histoire religieuse. Jésus partage son dernier repas avec ses 12 apôtres et le treizième (le retardataire) le trahi. Mais la symbolique du 13 remonterait plus loin dans l’histoire de l’Homme. On retrouve dans différentes mythologies dont la mythologie nordique cette référence à un dîner funeste à treize convives. Dans la mythologie romaine, c’est le nombre qui rompt l’harmonie. Le douze étant considéré comme parfaitement équilibré, l’unité supplémentaire qu’apporte le 13 vient rompre avec la perfection. Et on sait combien les romains recherchaient l’harmonie. Le vendredi est, pour eux, le jour de Vénus (c’est d’ailleurs l’origine du mot vendredi, « le jour de Vénus »), déesse de la beauté et de l’amour. Le vendredi 13 était donc pour les romains un mélange entre la beauté et l’harmonie parfaite et la dissonance et l’imperfection. De quoi les rendre schizophrènes à chaque vendredi 13 ! Enfin, dans les croyances païennes, le 13 ferait référence au « treize cycles lunaires entre « la mort » de la nature en hiver et sa renaissance au printemps», selon le magazine Le Point. Si selon les historiens, il n’est pas possible de trouver le point de départ exacte du mythe, on peut penser qu’il s’agit d’éléments qui se sont greffés ensemble et issus de différentes cultures. Encore une fois, un bel exemple de pluriculturalisme !_NB

 1,405 vues totales,  5 vues aujourd'hui

Aucun commentaires

Faxinfo décline toute responsabilité quant aux contenus publiés et n'a pas vocation à répondre.

English EN French FR Spanish ES Dutch NL Italian IT