Sept plans de travail pour réduire l’écart de réussite avec la Guadeloupe

0
blank

L’académie de Guadeloupe doit décliner la politique nationale dans un projet dit académique en fonction de ses spécificités. Ce projet est valable trois ans et doit définir les priorités en matière d’éducation. Pour l’élaboration ce document 2020-2023, le rectorat a choisi d’innover en créant un sous-projet destiné aux îles du Nord. C’est ainsi qu’est né le D’Pass, la déclinaison du projet académique à Saint-Barthélemy et Saint-Martin.

Pour la première fois, le D’Pass a été pensé par les personnels de Saint-Martin et de Saint-Barth. Plusieurs réunions ont eu lieu dès 2019 et ont permis dans un premier temps de faire remonter toutes les requêtes. Une ébauche de projet a été présentée sur ces besoins début 2020 sur laquelle les personnels étaient invités à plancher.

«Un comité de pilotage a été créé inter-degré et inter-catégoriel (différents statuts)», explique Michel Sanz, le vice-recteur. «Les membres du comité ont créé des groupes de travail et ont commencé à définir sept plans d’actions autour du renforcement des maîtrises des fondamentaux, de la prise en compte du multilinguisme, le développement des usages du numérique, le développement de l’éducation artistique et culturelle, la lutte contre l’absentéisme, l’accès à la formation continue et le renforcement du lien école/famille», poursuit le vice-recteur.

Les groupes de travail se sont réunis en février 2020 mais n’ont pas pu continuer leur réflexion en raison de la crise sanitaire à gérer. «Le travail a repris en septembre et s’est poursuivi durant le premier trimestre de l’année scolaire 2020-2021. Chaque groupe était autonome et indépendant. Au total c’est une quarantaine de personnes qui y ont participé », précise Michel Sanz.

Le D’Pass a été présenté il y quelques jours à l’ensemble des personnels de l’éducation. Les sept priorités fixées et les actions listées ont pour but de réduire l’écart de réussite entre Saint-Martin et la moyenne académique. «Notre objectif est de les réduire de 50 %», confie le vice-recteur. A ce jour, l’écart est d’environ 20 points. (soualigapost.com)

blank

Article sponsorisé par:


blank

Aucun commentaires

Faxinfo décline toute responsabilité quant aux contenus publiés et n'a pas vocation à répondre.

English EN French FR Spanish ES Dutch NL Italian IT