Sauvetage en mer : Des fusées de détresse mais pas de bateau retrouvé !

0

Voici le récit de la dernière intervention effectuée par la SNSM.

«Dans la soirée du samedi 4 novembre, juste après 19h30, alors que certains des équipiers bénévoles de la S.N.S.M. s’apprêtent à dîner, leurs téléphones sonnent. C’est le CROSS AG ; il y a une urgence en mer; alors nous sautons dans nos voitures pour rejoindre la station au plus vite ; et quelques minutes plus tard, nous sommes en route avec la vedette SNS 269 prêtée par Saint-Barth notre semi-rigide est toujours en “réparation”.

Un habitant du Morne Vitet, à St-Barth, a appelé le CROSS, après avoir vu, pendant 30 secondes environ, des feux à mains de détresse en mer, de couleur rouge vive entre 5 et 10 miles nautiques au Nord Est de l’ilet Toc Vert situé au Nord Ouest de Saint-Barthélemy, puis un deuxième signal lumineux rouge vif, deux minutes plus tard, derrière l’ilet Toc Vert au niveau de l’eau.

Nous faisons donc cap sur Toc Vert pendant 1h20.

Le ferry Voyager, déjà en route pour Gustavia, se déroute pour se rapprocher de Toc Vert et aller voir sur zone.

Un bateau de pêche (3 Coques) appelle aussi le CROSS pour signaler qu’ils observent une fusée parachute rouge en mer et fait route sur la position estimée de la fusée.

Nous tentons de les joindre directement, par VHF et téléphone portable, mais la communication est très difficile.

Le Voyager ne voit rien d’alarmant près de St. Barth et poursuit sa route vers Gustavia.

L’équipage saint-martinois de la SNS 269 arrive sur zone, et le CROSS lui donne une zone de recherche à quadriller. Tout est calme ; il y a une belle lune, une bonne visibilité, mais aucune observation de navire ou de personne en détresse près de l’îlet Toc Vert.

Finalement, nous arrivons à rentrer en contact avec le «3 Coques», d’abord par téléphone, puis par un rendez-vous en pleine mer une demi heure plus tard.

Les pêcheurs nous expliquent qu’ils ont vu une fusée parachute ainsi qu’une lumière flash orange mais ils pensent qu’elle était plutôt entre Saint-Martin et Scrub Island, près d’Anguilla.

On relaie ces informations au CROSS, qui nous donne une nouvelle zone de recherche et nous demande de faire un quadrillage entre Saint-Barth, Saint-Martin et Scrub Island, soit une zone de recherche beaucoup trop grande. Seul un nouveau “lancer de fusée” pourrait nous aider à localiser les éventuels “sinistrés” ; mais on ne voit rien.

Nous tirons des bords et cherchons en vain. Finalement, puisqu’il n’y a pas de nouveaux éléments et qu’aucun navire n’est porté disparu; le CROSS nous donne liberté de manœuvre, et la vedette SNS 269 refait donc route vers Marigot après des heures et des heures de recherche infructueuse.

Au passage de la décharge de St Martin nous percevons une odeur de brûlé… L’écosite de Cul de Sac se trouvant être dans l’axe du cap indiqué par les pêcheurs, peut-être une fusée y a-t-elle été embrasée accidentellement.»

On ne le saura pas ! Mais les équipiers qui rentrent à la Marina Fort Louis après 1 heure du matin savent qu’ils ont fait tout leur possible pour trouver la source de ces appels de détresse (au total 4 feux à main + 1 fusée parachute auraient été observés par 2 témoins). Sans succès ! »

 6,858 vues totales

About author

No comments

%d blogueurs aiment cette page :