Sargasses : Prévisions d’échouage pour les prochains jours

0

Dans son bulletin de surveillance et de prévision d’échouement des sargasses pélagiques pour les îles de Nord communiqué ce lundi 22 août 2022, Météo France maintient le risque d’échouement moyen pour le territoire de Saint-Martin alors que le risque est fort pour Saint-Barthélemy.

Les détections sont toujours nombreuses à l’est de l’arc Antillais, et plus précisément dans les 200 km vers l’est sur l’Atlantique. Les courants sont toujours favorables à une progression vers les Antilles. Pour les îles du Nord, des arrivages de sargasses pour les deux territoires sont attendus. Sauf influence cyclonique, les premières vagues de ces algues toucheront Saint-Martin en milieu de cette semaine. La partie hollandaise sera également touchée par le phénomène. En ce qui concerne Saint-Barthélemy, d’autres radeaux et filaments plus ou moins long sont en transit vers l’ouest. 

Au cours des deux prochaines semaines, le risque reste bien présent aux Antilles Françaises et il faut encore compter sur des échouements réguliers sur les plages exposées. En effet, les radeaux arrivent très majoritairement du Sud-Sud-Est en provenance de la Barbade et ses environs. Mardi, Max Mathiasin, député de la Guadeloupe, île particulièrement touchée par le phénomène, a interpellé le ministre délégué chargé des outre-mer sur «les conséquences financières pour les travailleurs indépendants de l’invasion des sargasses en Guadeloupe » et lui a demandé de mener une évaluation sur lesdites conséquences financières. Aucune réponse n’a encore été apportée.

  Bon à savoir

Pour mieux comprendre comment le service de Météo France procède pour établir ses prévisions et son estimation du risque d’échouement, la détection et la localisation des radeaux de sargasses autour de l’arc antillais sont réalisées par télédétection à moyenne et haute résolution après acquisition et post-traitement spécifique des données issues des capteurs optiques embarqués grâce à plusieurs satellites : MODIS (Satellites Aqua et Terra), à 1km de résolution ; OLCI (Satellites Sentinel 3A/3B) à 300m de résolution et MSI (satellites Sentinel 2A/2B) à 10-30m de résolution. La récolte des données satellites et leur analyse est réalisée par Météo France. Ce modèle simule le déplacement des nappes identifiées en prenant en compte l’effet combiné du frottement du vent de surface sur les sargasses et l’évolution de leur déplacement par les courants marins. Le risque d’échouement des algues est estimé, sur une échelle de faible à très fort, à partir de la prévision de dérive et du nombre de bancs de sargasses atteignant la zone de surveillance littorale identifiée. La chaine de prévision actuelle ne permet malheureusement pas d’estimer avec finesse la quantité d’algues susceptible de s’échouer même si les prévisions restent pertinentes. _Vx

 5,933 vues totales

Source :

Faxinfo : https://www.faxinfo.fr/

About author

No comments

%d blogueurs aiment cette page :