Sargasses : baisse des taux de Sulfure d’Hydrogène à Cul-de-Sac

0

Après un rapport alarmant publié lundi dernier par l’Agence Régionale de Santé (ARS) concernant les taux de Sulfure d’Hydrogène émis par les sargasses échouées à Cul-de-Sac, de nouvelles mesures ont été relevées en milieu de semaine avec des résultats en nette amélioration.

Suite à l’échouement massif de sargasses à Cul-de-Sac, le président de la Collectivité, Louis Mussington, avait réquisitionné par arrêté d’urgence le 27 juillet dernier l’intervention de plusieurs sociétés en renfort pour effectuer un ramassage intensif des algues dans cette zone. Les taux publiés dans le rapport de l’ARS le lundi 1er août sont élevés : 4,8 ppm à 5 mètres des échouements de sargasses et 3,2 ppm au niveau des habitations. Suite à ces résultats inquiétants, les services de la Préfecture ont décidé d’effectuer de nouvelles mesures soupçonnant les taux d’être influencés par les fortes émanations de gaz liées au fait de remuer les algues dans le processus de ramassage. Les récents relevés de Sulfure d’Hydrogène à Cul-de-Sac confirmeraient donc cette hypothèse, nous indique Fabien Sésé, secrétaire général de la préfecture de Saint-Barthélemy et de Saint-Martin. « Nous notons une tendance positive suite aux dernières mesures effectuées. » En effet, les taux sont en baisse : 2,2 ppm à proximité des zones d’échouement contre 4,8 ppm lundi dernier. Au niveau des habitations, les nouveaux relevés indiquent un taux de Sulfure d’Hydrogène de 1,4 ppm, plus de la moitié des 3,2 ppm mesurés lundi passé. Si le ramassage intensif est un procédé efficace pour lequel l’État vient d’augmenter de façon temporaire et exceptionnelle son taux de subvention passant de 50% à 80% jusqu’au 15 octobre avec une demande de Jean-François Carenco, ministre délégué aux Outre-mer, d’employer en priorité du personnel en contrat d’insertion (PEC) pour le ramassage des algues, de nombreux habitants de Cul-de-Sac émettent le souhait qu’une solution plus pérenne soit mise en place pour prévenir d’autres échouements massifs qui ont des conséquences indéniables sur la qualité de vie et la santé de la population alentour. Les recommandations de l’ARS pour des mesures situées entre 1 et 5 ppm sont de rester éloigné des sites affectés par l’échouement des sargasses en décomposition. Au-delà de 5 ppm, taux qui fut presque atteint lundi dernier, l’ARS préconise l’évacuation des zones à risque. De nouvelles mesures seront effectuées ce vendredi 5 août. Du côté des prévisions divulguées par Météo France en début de semaine, le risque d’échouement était moyen pour Saint-Martin et de Saint-Barthélemy où de nombreux radeaux sont détectés à l’est et au sud-est immédiat des deux îles. Beaucoup d’algues vont transiter près des îles ou échouer sur le littoral exposé au flux durant la semaine à venir. _Vx

 3 vues totales,  3 vues aujourd'hui

Source :

Faxinfo : https://www.faxinfo.fr/

Aucun commentaires

Faxinfo décline toute responsabilité quant aux contenus publiés et n'a pas vocation à répondre.

English EN French FR Spanish ES Dutch NL Italian IT